Canvas Logo

Essai Kymco X-Town 125cc : le plaisir est dans le X

jeudi 19 mai 2016 , par Christian

Kymco a dévoilé son nouveau GT Sport 125cc qui s’appelle X-Town. Du GT, il reprend la capacité d’emport, du Sport, il reprend le pare-brise court et avec ses performances, il met tout le monde d’accord.

Présentation

Les stylistes Kymco sont restés fidèles au design maison pour le X-Town. Peut-être un peu trop. Sur la partie avant, il faut un œil d’expert pour différencier au premier coup le X-Town, du Dink Street, sorti en 2009, qu’il remplace, ou du Downtown, en 2015, l’avant dernier. C’est à l’arrière que les choses sont plus claires. Pour la ligne de feu arrière, les leds sont disposées en « X ». C’est superbe !

Kymco affirme avoir travaillé le dessin du tablier afin que les plus grands se sentent moins à l’étroit et surtout afin de pouvoir rouler « pieds en avant ». C’est vrai qu’il y a du mieux mais l’espace est encore compté.

Avec le X-Town, nous retrouvons les « basiques » Kymco. Des leviers de frein réglables, un rappel lumineux séparé gauche-droite et sonore, la trappe de gauche, toujours non verrouillable, mais qui dispose maintenant d’une prise Usb en lieu et place de l’allume-cigare. Bien vu pour la « modern touch ». Le contacteur est toujours à volet anti-effraction et multi-positions, permettant de déverrouiller la selle. La clé de contact permettra d’ouvrir le bouchon d’essence. Enfin, aux commodos, à droite, vous avez le warning, en plus des traditionnels démarreur et du coupe-circuit, tandis qu’à gauche, l’appel de phare est toujours à gâchette, en plus du klaxon et des clignotants. Bref, du basique, du traditionnel chez Kymco mais du bien-vu.

Les compteurs, vitesse et compe-tours à aiguilles encadrent une large fenêtre où les informations sont disposées par zones que vous ferez défiler :

  • température ou voltmètre
  • la zone kilométrage : général et deux trips partiels
  • l’heure
  • le niveau d’essence,

par les boutons situés à la base des compteurs. La luminosité du tableau de bord est de couleur blanche et se montre un peu trop vive par conduite de nuit. Mais l’ensemble est clair, bien disposé pour être compréhensible dès le premier coup d’oeil.

Au niveau du compte-tours, vous aurez en plus l’affichage du rappel de réserve, de batterie, d’injection et de pression d’huile.

Le coffre emporte un intégral et un jet et la selle est maintenue par verrin. Le passager bénéficie de repose-pieds repliables et de poignées de maintien bienvenues. Et parmi les petites attentions que vous apprécierez, les valves coudées pour faciliter le gonflage des pneus.

Moteur

Pour ce nouveau X-Town, Kymco affirme avoir travaillé sur la transmission et la partie haute du moteur. Il faut reconnaitre que les ingénieurs maison qui se sont penchés sur le berceau du X-Town ont fait du beau et même de l’excellent travail.

Démarrage

Les 125cc Kymco avaient toujours un trou à l’accélération, de moins en moins présent, certes mais toujours là. Avec ce X-Town 125cc, vous allez comprendre l’expression « s’arracher » au feu. A l’arrêt, ouverture en grand de la poignée d’accélérateur, l’aiguille du compte-tours grimpe à 6.500tr/mn sur les premiers mètres et se rue ensuite à 8.000tr/mn, pour ne plus en décoller. La poussée du 125cc est bien là et vous allez pouvoir conduire normalement, sans avoir à anticiper le passage au vert. C’est rassurant et tranquillisant à la fois.

Kymco revendique un 100m parcouru en 8.6s et nous avons mesuré un 0 à 100km/h en 19s.

Reprises

La bonne santé du moteur se retrouve en reprises, surtout entre 40 et 90km/h. A ces allures, l’ouverture des gaz relance l’équipage avec une vigueur insoupçonnée. Nombre de deux roues et de plus grosses cylindrées ont été étonnés de nous voir ainsi pouvoir les suivre. Sur route, vous aurez de la réserve pour effectuer des dépassements, même si entre 90km/h et la vitesse maxi, les reprises sont moins vigoureuses.

Ce « petit » X-Town a un frein moteur tel que l’embrayage tient jusqu’à l’arrêt pratiquement. C’est surprenant mais efficace. La sensation de roue libre n’existe quasiment pas. Vous allez économiser des plaquettes de freins.

La vitesse maximum atteinte a été de 120km/h au compteur pour une vitesse Gps de 112. Le régime moteur était de 9.500tr/mn, avec le rupteur qui entre en action, sans à-coups.

Petit bémol, le moteur vocalise et s’exprime. Selon les conducteurs, c’est un défaut ou un trait de personnalité.

Suspensions - Châssis

Les suspensions sont fermes mais cela ne nuit pas au confort. D’autant que la selle est particulièrement moelleuse et large. A l’arrière, elles sont réglables sur cinq positions.

Associées à un cadre qui ne bronche pas, le Kymco X-Town 125cc se montre précis et rigoureux. Il ne bronche pas sur mauvais revêtement et se place là où vous l’avez voulu. Grandes courbes ou virages serrés, le Kymco X-Town 125cc vous mettra en confiance pour les aborder. Sa direction est précise et vive et ne serait son manque de puissance, il se montrerait joueur.

La monte d’origine, des Kenda, offre un grip appréciable sur le sec mais sur mouillé, est très sensible aux joints de voie, aux raccords de bitume. Il vaut mieux ralentir l’allure par temps de pluie.

Freins

Avec ses disques de Ø 260 mm à l’avant et Ø 240 mm à l’arrière, le Kymco X-Town 125cc est un redoutable freineur. Les leviers offrent une bonne sensation et les disques sont pincés avec une bonne attaque. Aucun phénomène parasite de dérive lors des phases de freinage, le X-Town 125cc reste bien en ligne. De même, en courbe, il ne se relève pas lors des freinages. Le freinage couplé veille au grain.

A 50km/h, il ne lui a fallu que 5m pour s’arrêter.

Consommation

Sur notre parcours mixte, route-ville-autoroute, notre consommation la plus élevée a été de 4.08 litres au 100. La plus faible a été de 3.60l/100. Nous ne sommes pas des exemples à suivre lors des tests mais nous nous sommes très proches de la consommation annoncée par Kymco pour son X-Town, soit 3.2l/100.

Conclusion

Agréable à conduire, sans aucun défaut majeur hormis un moteur expressif et qui peut être un trait de sa personnalité, consommation légère, bon freineur et vif au démarrage, ce X-Town à tout pour plaire. Et quand vous saurez que le Kymco X-Town 125cc est au tarif de lancement de 3.499€ jusqu’en juin, puis à 3.699€ après, vous comprendrez que c’est une très bonne affaire !

Avec son X-Town 125cc, Kymco va convertir nombre de conducteurs de deux roues au « X » ! Il va falloir se dépêcher pour commander. Kymco a en effet prévu que 1.000 exemplaires pour la France. Vous êtes prévenus !

Credit photos dynamiques : Denis Meunier

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles