Canvas Logo

Trophées Sécurité Routière 2018 : 4ème déjà ! – J1

mardi 16 octobre 2018 , par Christian , StephaneC.

Le week-end du 12 au 13 octobre, Sens a de nouveau accueilli les Trophées de la Sécurité Routière pour la quatrième année consécutive. Cette année, ils étaient plus d’une vingtaine à venir de toute la France pour se mesurer sur la thématique de la sécurité routière.

Et cette année encore, la formule des Trophées a été modifiée et peaufinée. Pas moins de douze épreuves sont nécessaires pour départager les concurrents. Sécurité Routière oblige, les épreuves font appel aux connaissances des participants sur la théorie et la pratique de sécurité.

Epreuves

  • Sécurité Routière – écrit : noté sur 10
  • Sécurité Routière – oral : noté sur 20
  • Quizz sécurité routière : noté sur 40
  • Equipement pilote : noté sur 20
  • Contrôle technique moto : noté sur 20
  • Secourisme – quizz : noté sur 10
  • Secourisme – pratique : noté sur 10
  • Maniabilité Adaptation : noté sur 20
  • Maniabilité lente : noté sur 20
  • Maniabilité rapide : noté sur 20
  • Epreuve circulation : noté sur 40.

Cela fait donc un total de 240 points, dont 100 notent la conduite des participants.

Les trois dernières épreuves se déroulent sur la journée de samedi. Le vendredi est donc une journée chargée.

Cette année, plusieurs nouveautés. L’épreuve pratique se déroule en plein air et non dans un bureau, avec une victime allongée à même le sol. Cela donne un caractère in situ à cette épreuve et la distanciation est moindre.

Autre nouveauté, l’épreuve d’adaptation.Cet atelier a été créé car il existe une surreprésentation des accidents de moto dans la première année d’acquisition d’une nouvelle moto. Il met en évidence les qualités d’adaptation d’un conducteur face à une moto et un tracé qu’il ne connait pas.

L’épreuve Sécurité Routière, à l’écrit, consiste à présenter une mesure de Sécurité Routière, « comme si le candidat était le Délégué Interministériel à la Sécurité Routière ». L’oral consiste à présenter et à défendre cette mesure. Il y a de bonnes idées. Mais c’est également l’occasion de constater que les bonnes intentions ne font pas forcément les bonnes mesures.

Cette année, les participants n’étaient pas logés au CNFM-PM (Centre National de Formation Motocycliste – Police Nationale) mais dans un hôtel. Cette « extraction » permet à chacun de se changer les idées, en attendant les épreuves du lendemain.

Participants et encadrants

Ils viennent de toute la France. Parfois, ils ont roulé sur leur monture jusqu’à Sens. Pour d’autres, elle a suivi sur une remorque. Ils ont passé des épreuves régionales pour participer aux Trophées ou ont été inscrits sur recommandation. Ils sont amateurs ou professionnels d’un métier deux roues. Ils conduisent des routières pures et dures, des sportives, des roadsters. Certains sont à la retraite ou proche de l’être, d’autres sont en pleine activité.

Cette diversité des genres, humains et mécaniques, est également la richesse des Trophées. Chaque année, c’est une surprise. A la découverte des épreuves s’ajoute la découverte des participants. Chaque année n’est pas vraiment la même mais n’est pas totalement différente.

Même parmi les encadrants, il y a de la nouveauté. Au CNFM, le commandant a changé ainsi qu’une partie de ses adjoints. Quelques-uns, heureusement, sont encore là. Et puis, il y a les Délégués qui ont pris leurs habitudes. Ils sont venus et reviennent. Et les revoir, tous, d’année en année, c’est comme revoir un ami, un membre de la famille, perdu de vue depuis une année. On se surprend à guetter un changement ici ou là, sur le visage, le corps mais finalement, l’élan des Trophées l’emporte et le plus important, c’est le plaisir de se revoir.

Vendredi

La journée de vendredi est certainement la plus chargée. Entre ateliers et épreuves proprement dites, les participants n’ont que peu de temps mort. Les groupes se suivent aux différents passages obligés et les encadrants répètent ainsi quatre fois, à chacun des groupes, le même message. A l’atelier airbag, les participants auront même droit à une démonstration. Les explosions entendues toute la journée ne sont rien d’autre que celles des cartouches de gaz.

Le secourisme, cette année, a lieu en extérieur. Le participant doit prodiguer les premiers soins et gestes à un motard qui vient de chuter. Il souffre du dos et à la jambe droite. Ludovic fait une victime convaincante et, malgré la douceur de la journée, ne s’endort pas quand il est en situation ! Rodolphe est là, écoute et débriefe le participant sur les actions qu’il vient d’entreprendre. Comme le diront Ludovic et Rodolphe, « cette année, il n’y a pas eu de mort », suite aux gestes de premiers secours.

Ce vendredi, la nouvelle épreuve de maniabilité-adaptation a été inaugurée. Les organisateurs ont tracé un circuit qui semble simple à réaliser mais sur la fin, un slalom avec des portes pratiquement à 90°, oblige à ne pas relâcher l’attention. Il faut virer, très court, avec le guidon et en penchant la machine pour virer encore plus court. Petite épreuve technique l’air de rien.

Une fois, ces épreuves passées, les Trophéistes pouvaient se consacrer à l’entrainement sur les parcours lent et rapide, avant l’épreuve de samedi. Les encadrants ont fait preuve de générosité dans leurs conseils, dans leurs explications, et soutien pour motiver et maintenir le moral des plus en difficulté.

Classement vendredi

Au terme de cette journée, placée sous le signe du soleil et de la bonne humeur, le classement est :

  • Sécurité Routière – écrit : ex-aequo avec 8/10 points, Carole Souche et Jean-Pierre Goret
  • Sécurité Routière – oral : avec 17/20 points, Jean-Pierre Goret
  • Quizz sécurité routière : avec 27.25/40 points, Jean-Luc Dumas
  • Equipement pilote : ex-aequo avec 19/20 points, Michel et Roland Oszenda
  • Contrôle technique moto : ex-aequo avec 20 points, soit le maximum, Jean-Luc Dumas, Michel et Roland Oszenda
  • Secourisme – quizz : ex-aequo avec 9.33/10 points, Carole Souche et Jean-Pierre Goret, Yann Boes
  • Secourisme – pratique : avec 9.5/10, Fabien Lecoutre
  • Maniabilité Adaptation : ex-aequo avec 20/20, Medjahed Ferathia, François Palillo, Sacha Cerveira, Nicolas Frappart et Philippe Saulière.

Au classement général, les jumeaux Oszenda arrivent en tête. Roalnd à 117.91 points, Michel totalise 116.75 et Fabien Lecoutre ferme la marche du trio de tête avec un total de 116.5 points.

Le nombre d’ex-aequo et les notes proches du maximum indiquent le niveau général des participants. Cette année, les scores sont particulièrement serrés.

La nuit et un repos mérité arrivent après le résultat du quizz. Il reste les épreuves de samedi qui, avec un total de 90 points peut encore tout faire basculer. Mais c’est un autre jour.

Portfolio

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles