Canvas Logo

Rouler en été : conseils pour rouler protégé et aéré

lundi 20 mars 2017 , par Arthur

Le printemps arrive et les balades pointent leurs nez. Pour profiter de votre scooter et du beau temps, quelques conseils pour rouler en toute sécurité.

Protection contre les chutes

EPI d’été

Les EPI (Equipement de Protection Individuelle) existent heureusement également pour la belle saison. Ils sont souvent composés de tissu de type mesh pour les blousons et manteaux. Pour l’été, ils disposent d’ouvertures réglables par pression ou zip, sur le devant, les aisselles et dans le dos pour l’extraction de l’air.

Au niveau du casque, intégral, jet ou modulable, il faudra bien entendu ouvrir toutes les aérations et ne pas hésiter à rouler avec l’écran transparent ouvert, notamment en ville. Sur route, attention aux insectes, si vous n’avez pas de pare-brise ou si celui-ci est court. Au mieux, un insecte pourra venir s’écraser et mourir sur votre œil ou votre joue. Au pire, il peut se glisser sous votre casque et continuer sa vie d’insecte en vous piquant ou en vous mordant.

En tissu ou en cuir, les gants d’été sont légers et très souvent non doublés. Cela permettra à la main de se ventiler naturellement mais si vous roulez longtemps, l’absence de doublure peut générer des frottements et donc des ampoules avec la poignée d’accélérateur. La manchette des gants d’été est également souvent courte pour laisser passer l’air.

Que ce soit en tissu ou en cuir, il faudra les préférer coqués. Là-aussi, la protection prime.

Protection contre le soleil et la chaleur

Contre le soleil

En été, il faut s’aérer et se ventiler au maximum. Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille rouler en short, t-shirt et tongs. Si vous le pouvez, privilégiez le blouson.

Celui-ci est votre allié en cas de chute évidement mais également contre les brulures du soleil ! Surtout qu’en roulant découvert, avec le vent, vous ne sentirez pas ses morsures. Ce sera à l’arrêt ou le lendemain que votre belle couleur rouge vous rappellera la nécessité de protection. N’hésitez pas à ouvrir les poignets et le col afin de faire circuler le plus d’air possible.

Si votre peau est photosensible, rappelez-vous que, même derrière un écran transparent, les UV passent. Il faudra baisser l’écran solaire si votre casque en est pourvu, ou vous badigeonner de crème solaire.

Contre la chaleur

Le visage, la tête et le haut de la poitrine étant cinq fois plus sensibles aux changements de températures que les autres régions du corps, vous pouvez poser sur votre nuque un bandana mouillé. L’évaporation de l’eau absorbera des calories et vous procurera une sensation de frais.

C’est en ville que le besoin de « frais » est le plus crucial, étant donné que la vitesse est réduite et que les arrêts sont nombreux. Si possible recherchez l’ombre aux arrêts. Même l’ombre d’un simple feu tricolore peut être bénéfique pendant l’attente. Attention aux tunnels. Les quelques degrés de plus, si précieux en hiver, transformeront une chaleur torride en chaleur suffocante et insupportable ! Rien ne sert de rouler plus vite pour avoir du vent et donc plus de fraicheur. Vous arriverez plus vite au prochain feu et vous devrez attendre… au chaud. Il vaut mieux rouler régulièrement et de façon continue pour bénéficier le plus longtemps possible des bienfaits de l’air frais.

Et dans les situations de canicule extrême, n’hésitez pas à décaler vos horaires. Votre organisme et votre scooter vous remercieront de rouler au frais.

Enfin, dernier conseil. Hydratez-vous et buvez… de l’eau !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles