Canvas Logo

Retromobile 2019 : Chapron et DS

lundi 11 février 2019 , par Christian , StephaneC.

En marge du centenaire de la marque aux chevrons, Retromobile 2019 consacrait une large part au carrossier Henri Chapron.

Henri Chapron est né en Sologne, au Château de Cerçay, alors propriété de l’agronome français et maire de Lamotte-Beuvron Edouard Lecouteux.

Au début du XXème siècle, Henri Chapron, à l’âge de 14 ans, alors apprenti sellier, part sur son vélo, en tant que "compagnon du Tour de France". Il apprendra tous les métiers de la carrosserie, allant de ville en ville, de patron en patron. Il ira jusqu’en Algérie.

Après la première guerre mondiale, en décembre 1919, Henri ouvre son atelier de carrosserie à Neuilly-sur-Seine. Il rachète le surplus des Ford T laissées par l’armée américaine au Domaine après la Première Guerre mondiale pour les transformer d’abord en véhicules utilitaires, puis en voitures de tourisme. En 1923, il décide de s’agrandir et déménage à Levallois-Perret où l’affaire restera jusqu’à sa fermeture , fin décembre 1985.
De 1919 à 1929, Henri Chapron travaille surtout à partir de châssis Ford, De Dion Bouton, Morris Léon Bollée, Ballot, Unic et Delage. Il construit également quelques modèles sur Voisin, Hispano-Suiza, Fiat, Peugeot, Citroën, entre autres.

De 1929 à 1935, Henri Chapron travaille surtout sur Delage, Lorraine, Voisin, Bugatti, Hispano Suiza, De Dion Bouton, Fiat, Talbot, Lancia, Panhard, Chenard et Walker, Delage et Delahaye mais il carrosse aussi des marques américaines telles que Packard, Nash, Graham Paige, Buick, Chrysler, Ford, Cadillac et La Salle. Pendant cette période, Chapron produit également quelques véhicules commerciaux, ambulances, bus pour Laffly, Bernard, Latil, Lavigne, Rochet-Schneider et Delahaye.
Ensuite, jusque dans les années 1950, il travaille surtout à partir de châssis des marques Delage, Delahaye (types 135 et 235), Hotchkiss, Talbot-Lago et Rolls-Royce.

A partir de 1954, la construction à la chaîne se développe avec les voitures monocoques. Outre les marques de luxe françaises, beaucoup de carrossiers disparaissent. Chapron, lui, artiste avant tout, continuera. Après avoir transformé des modèles Autobleu, Peugeot, Renault, Salmson et Simca, Chapron réalisera une petite série de coupés et de cabriolets sur base de Renault Frégate. Il réalisera également en 1961 une carrosserie spéciale pour une Rolls-Royce Phantom V. Il réalise alors des carrosseries spéciales sur Rolls Royce, Bentley, Rover et Cadillac.
En 1958, il est séduit par la nouvelle Citroën DS au design aérodynamique et décide de transformer la carrosserie DS Berline d’abord en cabriolet "4 places" puis en cabriolet "2 places". Ces modèles deviendront respectivement "La Croisette" et "Le Caddy". Quelques années plus tard, il crée un autre modèle de cabriolet "Le Palm Beach". Il crée plusieurs modèles de "coupés" "Le Paris", "Le Concorde" ainsi que "Le Dandy" et "Le Léman". Il crée également deux modèles de berline "La Majesty" puis "La Lorraine".

Son cabriolet DS fait sensation au Salon de l’automobile 1958. Les dirigeants de Citroën viennent le voir à Levallois pour lui proposer un accord de production. Pendant 2 années, les équipes Chapron et Citroën travaillent la main dans la main de façon à renforcer les normes de sécurité sur la voiture et à en minimiser le coût de production. Citroën fournira à Chapron une base de travail pour la production du cabriolet de Série Chapron sur Citroën DS et ID (le châssis ainsi que quelques pièces d’origine). Le cabriolet de Série est présenté au Pré Catelan puis au Salon de l’Automobile de Paris de 1960. Ce cebriolet sera commercialisé par Citroën ce qui permettra aux acheteurs de pouvoir bénéficier d’une garantie sue les cabriolets Chapron "de Série" achetés.

Coupé Le Concorde : divorce

Cette DS 19, à boite hydraulique aurait pu finir tranquillement sa vie de voiture si le restaurateur, époux de la propriétaire n’était entré dans une colère sans borne lors de leur séparation et s’en était pris à la voiture de sa femme.

Sur base de DS19, 38 véhicules ont été fabriqués entre 1960 et 1965.

SM Cabriolet MyLord

Cette SM est équipée du moteur 6 cylindres à injection. La boite est mécanique et elle est équipée d’un climatiseur. Les roues sont en résine et le passage des roues est chromé.

La SM Cabriolet MyLod a été fabriquée à 5 exemplaires.

Elle a été présentée au Salon de paris en 1971.

CX 2004 Prestige Landaulet

Cette CX de 2004 est un véhicule d’apparat et est utilisée par des personnalités à l’occasion de mariages cérémonies.

Elle a été utilisée pour la première fois lors du mariage d’Henri de Passau, Prince de Boubon Parme et grand héritier de Maria Thérésa, grande Duchesse.

La CX 2004 Prestige Landaulet fut également utilisée lors des mariages du Prince Hériier de Norvège, l’Archiduc Christian d’Autriche et de la Princesse Marie Astrid, et par le Prince Nicolas de Liechtenstein et la Princesse Margaretha de Luxembourg.

La CX 2004 Prestige Landaulet a été réalisée en 2 ou 3 exemplaires. 2 sont répertoriées.

Coupé Le Léman

Sur base de DS 21, le Coupé Le Léman est équipé d’une boite hydraulique. Ses ailes sont profilées.

27 exemplaires ont été fabriqués de 1966 à 1973.

Le modèle présenté est immatriculé en 1967.

Berline Majesty

Réalisée sur base de DS21 M, la berline Majesty bénéficie d’une boite hydraulique. Son intérieur est en cuir et les vitres sont électriques.

Le pare-brise est abaissé de 50mm. Parmi les autres raffinements de la berline Majesty, un éclaireur de carte routière est disposé sur le tableau de bord.

Entre 1964 et 1969, 27 véhicules ont été fabriqués.

Cabriolet la Croisette

Le cabriolet la Croisette est réalisé sur base de DS19. Il s’agit d’un cabriolet 4 places, à boite hydraulique. Les ailes sont de type Cendrier.

Les ailes arrières longues sont constituées d’un seul élément.

Le cabriolet la Croisette a été présenté au salin d’octobre 1958.

Entre 1958 et 1962, 52 véhicules ont été fabriqués.

Cabriolet Le Caddy

Le cabriolet Le Caddy est sur base de DS19. La boite est hydraulique et le pare-brise est abaissé de 50mm. Les portes sont raccourcies pour donner plus de personnalité.

L’intérieur est en cuir.

34 véhicules sont fabriqués entre 1959 et 1969.

Cabriolet Palm Beach

La base du cabriolet Palm Beach est une DS19M. La boite est mécanique.

Parmi les raffinements du cabriolet Palm Beach, l’intérieur est en cuir, les vitres sont électriques et la radio est fournie.

Le modèle a été immatriculé en 1964 et aurait appartenu à Claude Nougaro.

32 véhicules ont été produits entre 1962 et 1972.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles