Canvas Logo

Vol de scooters : constat et parades

jeudi 4 avril 2013 , par MarieB.

Faciles à utiliser et à conduire , les scooters disparaissent chaque année par milliers, victimes de vols. Pourtant, il est possible de se protéger contre ce phénomène.

Deux-roues trois fois plus de vols

D’après un rapport de la police et de la gendarmerie nationale paru en ce début d’année 2013, 66 549 vols de deux-roues ont été recensés en 2012. Les deux roues sont trois fois plus dérobés que les voitures, et une majorité de vols sont commis en zone urbaine, avec Paris et sa banlieue en tête, représentant respectivement 14,2 % et 27,3 % des vols.

C’est un scooter qui tient la tête du deux roues le plus volé. Il s’agit du Yamaha T-Max qui, est sur la première marche en terme de ventes mais également en terme de vols.

Vol par enlèvement majoritaire

Selon une récente étude menée par ICA, spécialiste agréé de la protection des deux-roues, il s’avère que le vol de scooters représente 16 % des vols de deux-roues. Sachant que 95 % d’entre eux sont commis par enlèvement, le scooter est déplacé sur des planches à roulettes avant d’être embarqué dans un camion.

De nombreuses arrestations débouchent sur la découverte de réseaux de trafic de deux-roues, et plus spécifiquement de trafic de pièces détachées qui constitue 70 % des réseaux.

Equipements contre le vol

Pour combattre ce fléau, la meilleure solution est de s’en prémunir en décourageant les esprits malveillants. Vous disposez de plusieurs équipements antivol, dont certains sont rendus obligatoires par votre assureur. En fonction de votre budget, vous pourrez additionner les équipements contre le vol.

Les antivols mécaniques

Le minimum : un antivol en forme de U ou bien une chaîne. Ils permettent d’attacher votre scooter à un point fixe. Ce dispositif est généralement rendu obligatoire par votre compagnie d’assurance et vous coûtera entre 60 et 80 euros.

Attention, ce dernier doit être homologué pour être reconnu comme valide par l’assurance. Outre l’homologation SRA exigée par tous les assureurs, toutes les compagnies ne requièrent pas les mêmes normes pour assurer votre scooter contre le vol (normes NF, certification FFMC…).

Lors de l’achat, il faudra demander une facture détaillant le plus possible le modèle acheté. Elle sera à adresser à votre assureur... en cas de vol.

Les alarmes

Vous pouvez renforcer votre système antivol avec une alarme. Si, dans des zones peu habitées, elle s’apparente à un gadget, elle s’avère précieuse en ville. Malgré un coût à ajouter à l’achat de votre panoplie antivol, il faut compter entre 50 et 400€, pose comprise, elle éloigne efficacement les voleurs. En plus de sonner en cas de mouvement des roues, les alarmes permettent de bloquer le contact et empêchent ainsi le voleur de démarrer.

Le gravage

Vous pouvez faire graver les pièces de votre scooter afin de le protéger contre le vol : ce procédé permet d’enregistrer sur un fichier national les pièces principales de votre deux-roues et dissuade efficacement toute personne voulant faire de la revente de pièces détachées avec votre engin.

Certaines compagnies d’assurance ne voudront pas assurer votre scooter contre le vol si ce n’est pas fait. Vous devez effectuer le gravage dans un centre agréé. Cela vous coûtera aux alentours de 80 euros comprenant la main d’œuvre et les frais d’enregistrement aux fichiers.

Le traqueur

Ce système de géolocalisation ne prémunit pas le pilote contre le vol de son engin, mais lui permet du moins de le localiser et de le retrouver. Les chances de le retrouver sont ainsi considérablement augmentées.

En effet, selon une étude de 2-roues Lab’, dont les résultats ont été publiés en mai 2012, 39,5 % des scooters volés ne sont pas retrouvés. Le gros inconvénient de ce système, qui ne fait que "guérir" et non pas "prévenir" : son prix, qui grimpe à plusieurs centaines d’euros. C’est probablement la raison pour laquelle cet équipement remporte à ce jour un très faible succès auprès des conducteurs de deux-roues (selon la même étude, seulement 1 % des deux-roues en sont équipés).

Le vol et l’assurance

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les assureurs réclament certaines installations obligatoires avant d’assurer votre scooter contre le vol. Euro-Assurance, notre partenaire, protège votre scooter contre le vol dès lors que vous avez installé un antivol mécanique sur votre engin.

Contrairement à ce que requièrent de nombreux concurrents, le stationnement en garage n’est pas obligatoire. Attention, ne sont acceptés que les antivols en U et les chaînes certifiées SRA : les blocs-disques, réputés pour leur manque de fiabilité, sont refusés.

Sachez également que l’assureur en ligne diminuera votre franchise si vous investissez dans un gravage ou un antivol électronique.

A lire également :

Choisir son Antivol
Vol de scooters : les solutions constructeurs

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles