Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Blog > Rubrique de Christian > Une semaine en Cappadoce -3

Une semaine en Cappadoce -3

mercredi 7 décembre 2011, par Christian

Journée marquée par la neige et notre contribution à la bonne marche de l’économie turque.

J5 Cappadoce : neige, Goreme musée en plein air, fabrique de tapis, vallée au chameau, vallée de l’amour, Ortahisar, Ushisar, soirée danses folkloriques

Cette journée commence par une petite couche de neige qui est tombée pendant la nuit. Il fait froid mais cela reste supportable. Cette neige nous aura permis d’imaginer qu’elles pouvaient être les conditions de vie des Cappadociens à l’époque. Les paysages deviennent encore plus irréels.

Nous commençons la journée par une visite des musées en plein air de Göreme. En fait de musée, il s’agit d’un ancien village monastiques aménagé surtout au Xe et XIe siècle. Les petites églises creusées dans le tuf sont ornées de nombreuses fresques de styles très variés qui couvrent plusieurs siècles d’art byzantin. Göreme est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Certaines fresques sont encore dans un état de conservation acceptables, d’autres sont assez délabrées. La plus grande « batisse » creusée dans la montagne est malheureusement fermée au public et est tellement percée qu’on se demande comment elle tient encore debout.

Notre contribution à la bonne marche de l’économie turque, outre les dégâts de la fièvre acheteuse dans les échoppes, passera par une fabrique de tapis. Là, nous sommes pris en charge par un interlocuteur parlant très bien français. Dans le car, Kerem nous aura expliqué au préalable que le magasin est « d’état » et que nous pouvons acheter sans crainte. Le discours à la fabrique de tapis est très bien rôdé. Les tapis défilent sous nos yeux, en crescendo dans la qualité et les prix. Nous terminerons par des tapis de soie. Splendides ! Leurs splendeurs n’auront d’égal que le prix. Tandis que certains succombent aux charmes des fabrications locales, les autres feront... tapisserie.

Départ ensuite pour la vallée au chameau. A l’entrée de la vallée, nous comprenons l’origine du nom de cette vallée. Encore des roches érodées, encore des strates qui affleurent, mais les couleurs ici sont ocres alors qu’un peu plus loin, elles tirent sur le vert. Dans la vallée de l’amour, nous marcherons au pied des cheminées de fées et nous pourrons nous rendre compte de leur taille.

Notre pause déjeuner se fera dans un restaurant où la salle, immense, tient plus du hall de gare. De toute façon, nous ne sommes pas là pour faire du tourisme mais pour engloutir en une heure chrono, notre repas.

A Ortahisar, la montagne est un véritable gruyère. Là-aussi, c’est à se demander comment la montagne tient. Entre la main de l’homme qui l’aura creusée, l’érosion et les tremblements de terre, dans quelques années, il ne restera plus grand chose. Quand nous quittons Ortahisar le jour décline déjà et un brouillard, léger, a fait son apparition.

A mesure que nous approchons d’Ushisar, celui-ci devient plus dense et quand nous arrivons enfin, il est si épais que nous n’arrivons même pas à voir la montagne. Nous n’aurons même pas le temps de visiter le musée qui la parcourt. De ce point de vue, totale frustration. Entre le froid et l’humidité, notre tour de ville aura été de courte durée. De toute façon, le brouillard ne nous permettait pas de voir grand-chose.

Le soir, les danses folkloriques, dont une danse du ventre, nous auront permis de nous changer les idées. Là-aussi, comme dans tous les arrêts « locaux » l’organisation est hors pair. Serveurs à la vodka Bazooka, le show est bien rôdé, les danseurs faisaient une démonstration mais également savaient également faire participer le public. De ce point de vue, palme d’or à la danseuse du ventre.

Portfolio

  • J5 Cappadoce : neige
  • J5 Cappadoce : neige
  • J5 Cappadoce : neige
  • J5 Cappadoce : une partie de notre groupe
  • J5 Cappadoce : musée en plein air de Goreme
  • J5 Cappadoce : musée en plein air de Goreme
  • J5 Cappadoce : tissage manuel
  • J5 Cappadoce : dévidage des cocons
  • J5 Cappadoce : vendeur de tapis
  • J5 Cappadoce : les tapis défilent
  • J5 Cappadoce : vallée du chameau
  • J5 Cappadoce : vallée du chameau
  • J5 Cappadoce : au-delà de la vallée du chameau
  • J5 Cappadoce : restaurant intime ?
  • J5 Cappadoce : vallée de l'amour
  • J5 Cappadoce : vallée de l'amour - église
  • J5 Cappadoce : vallée de l'amour, montagne au loin
  • J5 Cappadoce : vallée de l'amour, érosion
  • J5 Cappadoce : Ortahisar
  • J5 Cappadoce : Ortahisar - église
  • J5 Cappadoce : Ushisar en plein brouillard
  • J5 Cappadoce : Ushisar en plein brouillard
  • J5 Cappadoce : danses folklo - vodka Bazooka
  • J5 Cappadoce : danses folkloriques
  • J5 Cappadoce : danses folkloriques
  • J5 Cappadoce : danse du ventre
  • J5 Cappadoce : danse du ventre et public
  • J5 Cappadoce : danse du ventre et public

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Accident scooter : conseils pour bien remplir son constat amiable

S’il est important de bien conduire son scooter, ça l’est tout autant de bien remplir son constat amiable en cas d’accident. Quelques conseils pour éviter toute mauvaise interprétation. Non obligatoire mais essentiel En Europe, le constat amiable automobile est un document normalisé. C’est à dire que (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais