Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Blog > Rubrique de infinite > Une méduse dans l’air

Une méduse dans l’air

mercredi 15 janvier 2014, par Infinite

Après avoir étudié le mouvement des insectes et notamment des libellules, Leif Ristroph et Stephen Childress se sont inspirés du déplacement des méduses pour concevoir un nouveau type d’hélicoptère miniature qui nage dans l’air.

L’engin volant pèse 2,1 grammes et mesure une dizaine de centimètres de hauteur. Il est doté de quatre ailes latérales qui lui permettent d’effectuer un vol stationnaire.

Contrairement aux engins qui copient le mouvement des insectes ou du colibri et qui ont besoin de servomoteurs ou d’ailerons de stabilisation pour garder leur équilibre, ce minuscule hélicoptère reste parfaitement stable. Même lorsqu’il il se cogne, il reste bien vertical. Pour changer de direction, une seule des quatre ailes, en forme de pétale de fleur de 8 cm de hauteur, est activée.

Le poids très léger du robot miniature a été obtenu grâce aux matériaux qui le composent : des fibres de carbone pour l’armature, des jointures en téflon, le revêtement de chaque aile est composé d’un film en Mylar et un minuscule moteur de 1,1 g préassemblé avec une sorte de boîte de vitesse pour commander chaque aile. Mais ce faible poids est aussi lié à l’absence de batterie. Les deux chercheurs ont relié le moteur au moyen d’un minuscule câble électrique afin « d’explorer les mouvements des ailes et l’ascension selon le voltage et la fréquence de battement ».

Ces drones « pourront avoir un usage militaire, pour la surveillance par exemple, mais j’espère qu’on trouvera également des applications civiles », a indiqué Leif Ristroph à l’AFP. Il estime que ce dispositif pourrait par exemple être utilisé, sous forme d’essaim d’une centaine d’appareils, pour effectuer des mesures de pollution au-dessus des villes. En prévision de développements commerciaux, l’Université de New York a déposé une demande de brevet pour cette recherche financée par la National Science Foundation.

Enfin, ce travail permettra peut-être d’aider à mieux comprendre le mode de propulsion des méduses qui peuvent rester stables dans l’eau malgré les courants.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Assurance scooters : comment payer moins cher

Les primes d'assurance constituent un poste non négligeable dans le budget consacré au scooter et il est possible, heureusement, d'en baisser le coût. Euro-Assurance vous dévoile quelques astuces pour faire baisser les tarifs, tout en gardant une protection maximale… Choix du scooter Parmi les (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais