Canvas Logo

Sondage scooter en hiver : résultats

vendredi 31 janvier 2014 , par Ben

Notre sondage sur l’utilisation du scooter en hiver nous permet de dresser un portrait du scootériste qui est loin des clichés reçus qui dépeignent le scootériste comme un conducteur occasionnel.

Hiver = scooter à 85%

Vous êtes nombreux à utiliser votre scooter en hiver. 85% d’entre vous l’utilisent pendant cette période. Les seuls éléments météologiques qui vous en empêchent sont le verglas et la neige. Vous êtes 61% à faire attention aux conditions climatiques pour prendre votre scooter. C’est tout simplement une preuve de bon sens. Rouler sur du verglas et dans une moindre mesure sur de la neige devient de la haute voltige. Cela se solde souvent par une peinture de carrosserie à refaire, dans le meilleur des cas.

Vous êtes tout de même 23.81% à ne pas prendre en considération le type d’intempérie qui menace. Nous avons à faire là au "noyau dur". Scootéristes parmi les scootéristes, c’est selon, du courage ou de l’inconscience. Pour ces 24% d’utilisateurs, il n’y a pas d’alternative au scooter, le déplacement à scooter est d’une absolue nécessité.

Enfin, une minorité, qui représente tout de même 15% d’entre vous, range son scooter pour l’hiver. L’alternative au déplacement à scooter est donc la marche, les transports en commun ou la voiture.

Contre le froid

Dans des conditions hivernales difficiles, l’équipement joue un rôle prépondérant. Il s’agit d’empêcher le froid d’arriver en contact avec le corps et de conserver la chaleur de celui-ci. Deux possibilités s’offrent aux scootéristes et qui de toute façon se complètent.

Vous êtes 26% à équiper votre scooter d’équipements pour lutter contre le froid. Les plus classiques sont le tablier et les manchons. Ces moyens mécaniques ne font qu’isoler mais sont efficaces contre le froid. Plus sophistiqués, la selle et les poignées ou gants chauffants permettent eux de réchauffer et de maintenir une température supérieure à celle de l’air. Ils sont encore plus efficaces associés à un équipement mécanique. La selle chauffante sera complétée d’un tablier, comme les poignées chauffantes qui ne chauffent que l’intérieur de la main, seront plus efficaces associées à des manchons.

Les gants chauffants peuvent se suffire à eux-mêmes à condition que la chaleur soit diffusée de la même façon l’intérieur et sur le dessus de la main.

La plus grande majorité d’entre vous opte pour un équipement du pilote, à 54%. Dans ce cas, ce sont les mains qui sont le plus à protéger. Les gants chauffants, cf. ci-dessus, sont certainement ce qui se fait de mieux en la matière mais il faudra faire avec la charge de la batterie, sa gestion... Il existe heureusement de très bons gants qui vous permettront de rouler par le froid le plus intense.

Pour la protection du corps, nous vous invitons à parcourir les articles Rouler en hiver : protection, et Rouler en hiver : conduite.

La prudence étant mère de la sagesse, vous êtes 11% à restreindre vos déplacements pour ceux qui sont indispensables. Et vous n’êtes plus que 8% à ne plus rouler du tout.

Le scootériste n’est plus ce qu’il était ! L’image d’Epinal de l’urbain en mal de sensations ou de l’utilitaire pour beaux jours est mise à mal. Le scootériste roule quelque soit la saison. Il n’est pas inconscient, ni tête brulée. Au contraire, le scootériste est réfléchi, ne prend son scooter que quand les conditions météo l’y autorisent. Il ne fait pas de bruit mais avance et roule.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles