Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Conseils > Pendant > Scooter et transport d’enfant : sa sécurité avant tout

Scooter et transport d’enfant : sa sécurité avant tout

mardi 16 avril 2013, par AurelieP

Transporter un passager ne s’improvise pas et quand il s’agit de transporter sa propre progéniture, il faut se demander si le transporter ainsi en vaut la peine au regard des conséquences possibles.

Véhicule adapté

Votre scooter doit obligatoirement être prévu pour le transport de deux personnes. Tout d’abord, la carte grise doit faire mention de deux places et votre scooter doit comporter deux sièges ou une selle double. L’article R431-11 du Code de la route précise même que a place réservée au passager doit être munie "soit d’une courroie d’attache, soit d’au moins une poignée et de deux repose-pieds".

S’il est assez grand pour toucher les repose-pieds, il vous faudra vérifier si la largeur de sa partie de selle ne l’oblige pas à écarter exagérément les cuisses. Cette position peut générer de la fatigue, voire des douleurs à la longue.

Siège enfant

Mais ce n’est pas tout, le législateur, dans ce même article, a également pensé aux jeunes enfants en imposant une contrainte d’âge et de taille. Si votre enfant a moins de cinq ans, vous devez vous procurer un siège spécialement homologué, comprenant un système de retenue. En clair, pour éviter que l’enfant ne tombe ou ne descende en cours de route, le législateur a tout simplement pensé à l’attacher au siège.

Ce siège est également imposé si votre enfant a pus de cinq ans mais que sa petite taille fait qu’il ne parvient pas encore à atteindre les repose-pieds.

Étrangement, aucune distinction n’est opérée entre un deux-roues motorisé et non motorisé. Ainsi, les obligations édictées par l’article R431-11 du Code de la route s’appliquent aussi bien aux motos et scooters, qu’aux vélos. Pourtant, les risques pour le passager ne sont pas les mêmes et le siège enfant, censé le protéger, peut devenir un piège, en cas d’accident, car l’enfant y est attaché et solidaire. C’est la raison pour laquelle de nombreux fabricants proposent désormais des équipements adaptés pour les bambins, réglables selon leur taille et leur poids. Solidement calés, les enfants n’ont ainsi pas besoin d’être attachés.

[(Attention ! En ce qui concerne ce siège, la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) a rendu un avis spécifique consacré au transport d’enfants sur des deux-roues motorisés circulant en ville.)]

En cas de non-respect de ces obligations légales, vous êtes passible d’une contravention de seconde classe à 35 euros, ce qui n’est rien comparé au risque inconsidéré que vous prenez pour votre enfant…

Tenue adéquate et adaptée pour votre enfant

La sécurité de votre enfant n’est pas une option. Il est indispensable qu’il porte un casque homologué et à sa taille pour que sa tête soit bien protégée. Gants, veste de protection et bottes doivent compléter la tenue et également être adapté à sa taille.

Il ne faut pas oublier que plus petit que vous, votre enfant ne verra rien de la route, si ce n’est votre dos. Il ne pourra par conséquent rien anticiper d’une bosse, d’un évitement soudain ou d’une chute.

Avec toutes ces protections, votre enfant supportera un poids conséquent, surtout s’il est très jeune. Les contraintes qu’il subira lors des accélérations et des freinages seront décuplées à cause de ce poids supplémentaire, notamment celui du casque.

Adapter sa conduite

Cela paraît évident mais avec votre enfant assis derrière vous, vous devez impérativement adapter votre conduite. Adapter sa conduite signifie que vous devez conduire de la façon la plus coulée possible pour éviter les heurts qui peuvent à la longue fatiguer.

Inutile donc de jouer les Valentino Rossi et de tenter de battre des records de vitesse. Et ce d’autant plus que vous devrez être encore plus vigilant qu’à l’accoutumée pour anticiper le moindre changement de rythme et le faire en douceur.

Si le trajet est amené à durer, pour le rassurer, maintenez un contact permanent avec lui. Faute de pouvoir lui parler, si vous n’avez pas d’intercom, touchez le de temps en temps. Et vérifiez bien qu’il ne s’endorme pas ou qu’il n’ait pas froid. Convenez de signes pour demander un arrêt.

Même si vous vous entourez de toutes les précautions nécessaires, gardez en tête qu’un jeune enfant n’a pas forcément conscience du danger et peut avoir des réactions imprévisibles. Redoublez donc de vigilance !

Assurance scooter et transport d’enfant

Si votre enfant vous accompagne régulièrement sur votre scooter, inutile de souscrire une assurance spécifique, votre assurance deux-roues le couvre automatiquement. En cas d’accident, votre enfant sera en effet considéré comme un tiers, et votre assurance prendra en charge l’indemnisation des préjudices, au titre de la Responsabilité Civile obligatoire, inscrite dans votre contrat.

Notre seul conseil sera de vous dire que transporter un enfant à scooter n’est pas un acte anodin. Ce mode de transport pour un enfant de moins de 7-8 ans doit même être évité. Sa sécurité, c’est aussi savoir renoncer à le faire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Allocab : à l’écoute de Montpellier

Après Paris, Lyon, Lille, Marseille, Nantes et plus de 50 villes en France, Allocab poursuit son développement régional et s’implante à Montpellier pour devenir en 2014 le premier réseau national de VTC en France. Réserver le chauffeur et le véhicule de son choix Allocab.com offre la possibilité de (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais