Canvas Logo

Scoot des villes, scoot des routes : lequel choisir

vendredi 11 mai 2007 , par asso-scooter , Ouarese

Quel scooter choisir

Ca y est, vous vous êtes décidé à passer aux deux roues et au scooter en particulier mais vous ne savez pas quel modèle choisir. Il y a les tous derniers modèles, les plus anciens... L’ASF va vous aider à déterminer votre choix.

Définir ses besoins pour définir son scooter

La première chose à connaître est l’usage que vous allez faire de votre prochain scooter. Il existe en gros quatre catégories de scooters qui correspondent à des utilisations différentes.

Par exemple, si vous comptez ne vous servir de votre véhicule que le week-end ou tout au long de la semaine pour vous rendre à votre travail, vous n’allez pas vous orienter vers le même type de scooter.

De même, selon la distance que vous allez parcourir et le type de routes que vous allez emprunter tous les jours, le choix du scooter ne sera pas le même.

Bref, l’ASF a concocté une table d’aide à la décision qui vous permettra de mettre à plat vos besoins et de vous orienter vers le type de scooter qui correspondra le plus à votre utilisation future.

Le questionnaire a été scindé en 4 thèmes (usage, type de parcours, distances parcourues, capacité d’emport) avec 4 questions dans chaque.

A vous de hiérarchiser les thèmes par ordre d’importance dans vos besoins. Si la capacité d’emport est ce qui compte le plus, vous pouvez lui affecter un coefficient de 20. Comme il y a 4 questions, il faut diviser ce coefficient par 4, et appliquer cette valeur à chaque ligne de réponse.

Excel - 17.5 ko

Si vient ensuite le type de parcours, vous pouvez affecter un coefficient de 15 à ce besoin et 15/4 donne 3.75 à chaque proposition et ainsi de suite.

Il ne reste plus qu’à compter les points.

Concessionnaire

Le choix du scooter se fait aussi en fonction du concessionnaire de la marque la plus proche de votre domicile ou de votre lieu de travail. En effet, si votre concessionnaire est à l’autre bout de la ville, il vaut mieux que ses horaires d’ouverture coïncident avec les vôtres.

Et ce même s’il prête un scooter le temps des entretiens. Attention, ce prêt de scooter n’est souvent valable que le temps d’un entretien « normal ». En cas de panne plus importante ou en cas d’attente de pièces et donc d’immobilisation de votre propre véhicule plus longue, bien vérifier que le concessionnaire accepte ce genre de prêt.

Choix de la marque

En parlant de pièces détachées, cela nous amène à parler du SAV. Toutes les marques ne sont pas égales devant le SAV et le bon concessionnaire est celui qui pallie aux carences de la marque en matière de SAV. Car on ne le dira jamais assez, c’est le concessionnaire qui fait la bonne ou mauvaise réputation d’une marque et non le contraire.

Il dispose d’un stock de pièces, doit pouvoir vous dépanner au besoin en bataillant contre la marque qu’il représente... En un mot, ne pas être seulement un tiroir-caisse.

Equipements à prévoir

Il ne s’agit pas ici de l’équipement indispensable pour le pilote (casque, gants, blousons) mais de l’équipement du scooter.

Par exemple, si le modèle pressenti ne dispose pas d’un coffre de selle assez grand, il faudra prévoir un top case.

Si vous comptez rouler été comme hiver, il faudra prévoir des manchons, un tablier voire des poignées chauffantes... De même pour l’antivol, l’alarme...

Tous ces équipements n’étant pas d’origine, il faudra prévoir un budget supplémentaire lors de l’achat et ne pas hésiter à négocier des remises lors de l’achat en neuf auprès du concessionnaire.

Attention, lors de la revente du scooter, ces équipements ne se négocieront au mieux qu’à peu près à 50% de leurs valeurs d’origine.

Budget

Cela nous amène tout naturellement à parler budget. Si la valeur du scooter est une chose importante, il ne faut pas oublier tous les à-côtés qui viennent grever le budget. Et après le choix raisonné du type de scooter, il faut tête froide garder quant au modèle.

On l’a vu l’équipement du pilote, du scooter, l’assurance et en dernier l’entretien viennent alourdir la balance.

Pour se déterminer en connaissance de cause, il faudrait établir un comparatif des prix des pièces principales auprès des différentes marques et constituer un palmarès.

Mais à l’heure du choix, saurons-nous encore raison garder et ne pas nous laisser guider par nos coups de c ?ur ?

On a beau essayer de (se) raisonner, le c ?ur a ses raisons que la raison ignore et le scooter est, sans doute, l’un des derniers espace de choix où la passion doit justement avoir son mot à dire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles