Canvas Logo

Retromobile – Artcurial 2019 : automobiles, records en vue

jeudi 24 janvier 2019 , par Wam

Artcurial Motorcars est de retour le 8 février 2019, pour la vente la plus attendue de l’année par les collectionneurs d’automobiles. Ca se passe à Rétromobile.

L’évènement annuel du Salon Rétromobile, début février à Paris, est devenu le pendant européen de la semaine estivale de Pebble Beach aux Etats-Unis. La vente Artcurial Motorcars s’est placée il y a neuf ans comme le point culminant et très attendu de ce Salon, devenant la plus prestigieuse vente aux enchères de l’année en Europe. Pour l’édition 2019, le rendez-vous est donné le vendredi 8 février au Parc des Exposition de la porte de Versailles.

Comme chaque année l’ensemble de l’équipe d’Artcurial Motorcars s’est surpassée pour dénicher des lots d’exception dont une automobile qui peut être considérée comme une icône par sa rareté, sa provenance, son histoire mais également son palmarès : la Bugatti Type 51 châssis #51128 de 1931, ex-Trintignant.

Bugatti Type 51 châssis #51128 de 1931, ex-Trintignant

Lot 38 : 1931 Bugatti 51 Grand Prix
Titre de circulation monégasque
Châssis n° 51128

- Depuis 27 années entre les mains de Jean-Claude Miloé
- Etat d’origine remarquable et émouvant
- Historique suivi et connu
- La voiture avec laquelle Maurice Trintignant a gagné son premier Grand Prix !
- Une des Bugatti de Grand Prix les plus désirables.

Bugatti a remporté avant-guerre le plus grand nombre de victoires en courses. Pour cette raison, les modèles Grand Prix représentent aujourd’hui ce qui se faisait de mieux dans les années 20 et 30.
La Bugatti 51 vient succéder au modèle 35, couronné de succès dans les années 20 mais devenant dépassé au début des années 30. De 1931 à 1934, quarante Type 51 sortent des ateliers Bugatti de l’usine de Molsheim pour prendre part aux mains de pilotes-usine et de pilotes privés aux plus grandes courses de l’histoire.

La Bugatti Type 51 châssis #51128 de 1931, ex-Trintignant, est arrivée 6ème au Grand Prix de Monaco en 1932 avec Louis Lehoux. Il s’agit d’une voiture sportive historique provenant d’une importante collection privée européenne.

Après avoir livré une première Bugatti Type 51 en France, fin avril 1931 au Comte Stanislas Czaykowski, l’Usine prépare en mai deux nouvelles voitures pour le marché français. Elles sont destinées aux deux pilotes Bugatti amateurs les plus titrés et les plus expérimentés du pays : Jean Gaupillat et Marcel Lehoux.

La Bugatti Type 51 à moteur numéro 9 est assemblée pour Gaupillat, tandis que Lehoux se voit attribuer la voiture à moteur 10. Cette dernière reçoit, dans la liste chronologique des commandes, le numéro de châssis 51128. Elle est construite à la demande du client et n’est pas prise parmi les voitures d’Usine préparées pour la saison 1931. Elle est donc vierge de toute participation en course, quand elle est livrée à Paris, le premier Juin 1931, à Marcel Lehoux, algérois d’adoption qui possède un grand atelier de mécanique générale, au 13 rue Auber à Alger. La Bugatti lui est vendue au prix fort de 140 000 Frs.


1931 BUGATTI TYPE 51 GRAND PRIX #51128
6e au Grand Prix de Monaco 1936 avec Louis Lehoux, ex-Trintignant © DR

La participation aux enchères pour ce lot est soumise à une procédure d’enregistrement particulière. Si vous souhaitez enchérir sur ce lot, merci de vous rapprocher du bureau des enchères ou du département Motorcars minimum 48 heures avant la vente.

Estimation 4 000 000 - 4 500 000 €.

939 Alfa Romeo 8C 2900 B Touring Berlinetta

Lot 20 : 1939 Alfa Romeo 8C 2900 B Touring Berlinetta
Titre de circulation hollandais
Châssis n° 412024
Moteur n° 422027
Carrosserie Touring n°2030

- Le 2e exemplaire sur 5 construits au total
- Depuis 43 ans dans les mêmes mains
- Une icône de compétition habillée par Touring
- Un des Chefs d’Œuvre automobile les plus exclusifs et exceptionnels

Avant la Seconde Guerre mondiale, l’Alfa Romeo 8C 2900 était la voiture de série la plus rapide du marché. Moins de 50 exemplaires en ont été produits, dont seulement cinq sous la forme légendaire de la berlinetta Touring. Il s’agit donc d’une incroyable opportunité d’acquérir une de ces voitures, la deuxième fabriquée ; elle est restée dans la même famille pendant plus de 40 ans, utilisée pour des balades sur route ou pour de rares apparitions publiques, mais sans jamais faire l’objet d’une restauration complète. Sur les quatre autres exemplaires produits, l’un est exposé au musée Alfa Romeo d’Arese, en Italie, et les trois autres ont été restaurés dans les années 2000 en Amérique du Nord ; deux d’entre eux ont remporté l’enviable "Best of show" au concours d’élégance de Pebble Beach.

Les cinq berlinettes Touring

La première de ces voitures étonnantes était prête pour les principaux Salon automobiles de la fin de 1937 et du début de 1938 à Paris, Milan et Berlin. Quatre autres sont apparues avec des numéros de carrosserie Touring consécutifs, sur les châssis 412024, 412029, 412035 et 412036 ; les numéros situés entre le troisième et le quatrième correspondent aux voitures de compétition de 1938.

La voiture n°412020 a été vendue en Allemagne avant la guerre, puis exportée aux États-Unis dans les années 1950. Elle a reçu un certain temps un moteur 6C 2500 sans compresseur, puis a été restaurée en Angleterre par Tony Merrick avec le moteur correct. Plus récemment, elle a bénéficié à nouveau d’une restauration par RX, à Vancouver, pour son nouveau propriétaire David Sydorick, ce qui lui a permis de remporter le "Best of Show" au concours d’élégance de Pebble Beach 2018.

Malheureusement, nous ne connaissons pas l’identité du premier propriétaire de 412024, mais nous allons y revenir plus loin. Le premier propriétaire de 412029 était un amateur italien ayant immatriculé la voiture en août 1938. Cette voiture a été exportée en Suisse après la guerre, son moteur d’origine laissant alors place à un bloc Studebaker. Elle a été sauvée au début des années 1960 dans un entrepôt de voitures d’occasion par le regretté Luigi Fusi, et elle est maintenant exposée au musée Alfa Romeo d’Arese, à côté de Milan.

Immatriculée au nom d’une entreprise de Milan en juillet 1938, 412035 a été, tout comme 412029, exportée en Suisse juste après la guerre. Elle a cependant rapidement rejoint les États-Unis où Frank Griswold l’a utilisée pour remporter la toute première course organisée à Watkins Glen, en 1947. Au début des années 1980, elle a été acquise par David Cohen qui l’a gardée 20 ans, la cédant ensuite à Jon Shirley, de Seattle. Ce dernier a fait remettre en état la voiture par l’entreprise de restauration de Butch Dennison, dans la région de Seattle. Il a ensuite remporté le "Best of Show" du concours d’élégance de Pebble Beach, en 2008, ainsi que d’autres prix prestigieux à Chantilly, Windsor Castle et Villa d’Este.


La toute dernière berlinette a été exposée au Salon de Paris 1938, du 6 au 16 octobre. Après son retour en Italie, elle a été vendue au mois de novembre à un acheteur de Milan. Au bout de quelques mois, il l’a lui-même cédée à un automobiliste de la région de Brescia et, en 1947, elle s’est retrouvée chez Emilio Romano, l’agent Alfa Romeo local. Il a engagé la voiture aux Mille Miglia 1947 mais a dû démonter les compresseurs pour être en conformité avec le règlement sportif. Il a demandé à Clemente Biondetti, vainqueur des Mille Miglia 1938, d’être son copilote et, ensemble, ils ont décroché la victoire. Par la suite, la voiture a été exportée en Argentine avec une mécanique en configuration avec et sans compresseurs, puis aux États-Unis, Japon et Angleterre avant d’être achetée par Miles Collier pour sa collection de Naples, en Floride. Elle a été complètement restaurée par RX, à Vancouver, et a été présentée à Pebble Beach en 2006 où elle s’est attribué de nombreux prix, tout en manquant le "Best of Show".

Estimation 16 000 000 - 22 000 000 €.

Le catalogue de la vente officielle compte près de 150 véhicules. A côté des modèles d’exception, il présente des véhicules plus accessibles.

Catalogue Vente Officielle Artcurial - Retromobile 2019.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles