Canvas Logo

Rencontre DISR : réalité des stats, courage de la raison

samedi 14 avril 2018 , par Christian

Emmanuel Barbe, Délégué Interministériel à la Sécurité Routière, est venu à la rencontre de la presse spécialisée deux roues. Beaucoup de sujets sont à l’ordre du jour et sont autant de points de friction, voire d’opposition, notamment la future limitation de vitesse à 80km/h sur les routes sans séparateur.

Pour Emmanuel Barbe, l’exercice est une première. Pourtant, c’est Jean-Luc Nevache qui avait inauguré en 2011 ces rencontres. A l’époque, c’était dans un style direct voire même « rentre-dedans » que les rencontres avaient débuté. Chacun des interlocuteurs campant sur ses positions, les rencontres ont vite tourné au dialogue de sourds.

En 2018, Emmanuel Barbe change de style. Le ton 2018 est plus apaisé, le discours est celui de la responsabilisation. Aux positions de principe, Emmanuel Barbe oppose les statistiques qui sont d’une implacable vérité :

  • depuis sa prise de fonctions, il y a 3 ans, ce sont 10.000 morts et 70.000 blessés sur les routes
  • un motard se tue en ligne droite et non en courbe
  • l’âge des tués se situe entre 25-34 ans et 45-54 ans. Reprise du deux roues pour ces derniers
  • les motos sont souvent supérieures à 600cc, donc puissantes
  • les morts connaissent un pic de mai à septembre
  • pour un hospitalisé suite à un accident de la route, c’est 55 personnes du monde hospitalier qui sont mobilisées.

Toutes ces statistiques sont le fruit de recensements de la part de l’ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière) qui collecte les informations sur « l’environnement » de l’accident mortel à partir des fichiers BAAC (Bulletin d’analyse d’accidents corporels), souvent complété par l’analyse précise des PV des accidents établis par les forces de l’ordre.

80km/h

Cette mesure, emblématique du dernier CISR, fait l’objet de nombreuses critiques. Pourtant, elle présente de nombreux avantages :

  • fluidification du trafic
  • baisse de la mortalité
  • la baisse de 10km/h entraine une baisse moyenne de la vitesse de 5km/h
  • faible perte de temps sur un trajet.

Ces informations sont des faits recensés dans d’autres pays européens et pas uniquement en France. Face à un danger, à 80km/h, un véhicule s’arrête plus court qu’à 90km/h et en cas de choc, ce dernier est moins violent.

Pour un deux roues, avec la baisse de la vitesse moyenne, doubler se fait donc plus rapidement.

Emmanuel Barbe a expliqué en détail le pourquoi de cette mesure, l’expérience des autres pays, l’impopularité qu’elle entrainerait et le courage de cette décision.

Améliorations

Des pistes d’amélioration ont été évoquées par Emmanuel Barbe pour diminuer la mortalité des deux roues.

Le permis A1 fera l’objet de modifications. Les parents seront impliqués dans la formation des prétendants.

Le code sera composé d’épreuves spéciales deux roues. La pratique du plateau pour maitriser son véhicule sera renforcée. Au niveau de l’épreuve sur route, une moto suivra et non une voiture.

Les EPI (Equipement de Protection Individuelle) seront fortement conseillés. En plus du casque et des gants, des chaussures ou bottes protégeant la malléole seront mis à l’honneur.

Pour sa première rencontre presse spécialisée, Emmanuel Barbe à fait appel à la raison. Vivre avec passion le deux roues n’empêche pas un échange basé sur la recherche d’un objectif commun qui est la sécurité des deux roues et la baisse de leur mortalité. En dépassionnant le débat, Le DISR a expliqué avec patience et détermination le pourquoi de chacune des mesures prises, déjà, ou envisagées, sans dogmatisme.

Emmanuel Barbe démontre également que la Sécurité Routière n’est pas là uniquement pour sanctionner et qu’elle peut se vivre avec passion.

Et comme toutes les passions, elle peut se montrer communicative.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles