Canvas Logo

Peugeot Satelis 125cc 2012 : le même mais totalement différent

jeudi 19 avril 2012 , par Wam

Peugeot a dévoilé son nouveau Satelis, millésime 2012, qui sera commercialisé tout d’abord en 125cc, à partir de juin, et en 300cc, sur la fin de l’année.

Ce n’est pas une mince affaire que de toucher à un best seller. Avec 60.000 modèles vendus depuis 2006, date de sortie du Satelis, l’enjeu était de taille. Et Peugeot a, il faut bien le dire, relevé le défi haut la main. Plus qu’un simple relookage, Peugeot a sublimé l’ancien Satelis. De loin, nous reconnaissons immédiatement la ligne, l’avant ou l’arrière. De près, tout est là, mais tout est différent.

Présentation

Le premier mot qui vient à l’esprit en regardant le Satelis 125cc 2012, c’est le mot qualité. Les éléments de carrosserie sont parfaitement ajustés et chacune des pièces a fait l’objet d’un dessin spécifique dans le moindre détail. Il n’y a pour ainsi dire plus aucune pièce qui tombe droit. Que ce soit la partie latérale arrière, la partie basse du tablier, il y a des décrochés dans la ligne comme les pleins et les déliés de l’écriture. Le Satelis 125cc 2012 est tout à la fois fluide et dynamique, en mouvement et tout en douceur. Peugeot revendique 27 pièces nouvelles uniquement pour la carrosserie. Pour nous, tout est nouveau et Peugeot annonce 80% de nouvelles pièces. Afin de préserver la tenue dans le temps, l’ensemble des plastiques a par ailleurs fait l’objet d’un traitement anti-UV.

Les ouvrants ont été travaillé pour leur sonorité, comme en automobile. Ils ferment et s’ouvrent dans un bruit qui inspire le respect. Ce progrès est particulièrement frappant pour la trappe qui se trouve au centre du guidon. Elle ferme et s’ouvre non seulement mieux, elle donne l’impression en plus de pouvoir tenir dans temps.

La trappe à essence s’ouvre toujours à la clé et vous n’aurez plus d’impression de légèreté en la manipulant. Idem pour la boite à gant latérale. Tout cela concourt à donner une impression de solidité. D’autres constructeurs et non des moindres pourraient prendre des leçons sur ce point. Et puisqu’on parle des ouvrants, Peugeot a prévu une tirette près du bouchon d’essence pour pouvoir ouvrir le coffre, même en cas de panne de batterie. Ces petites attentions montrent tout le soin apporté au millésime 2012.

Au niveau de la selle, le revêtement est lui aussi nouveau. Il fait penser à de la peau de chamois. Les nombreuses surpiqures agrémentent le visuel. L’assise passager a été abaissé de 1.5cm et élargi pour plus de confort. Le passager profitera des larges repose-pieds qui sont maintenant repliables. Il pourra prendre appui sur le dosseret, en option, qui est siglé « Satelis » et du plus bel effet. Les poignées de maintien courent toujours sur les côtés et ne viennent pas sur l’arrière puisque l’accès au coffre doit rester dégagé.

Le coffre justement s’apparente maintenant à une soute. La capacité a augmenté de 12% et deux casques intégraux y prennent place. Il est éclairé.

Pour terminer les présentations, il faut parler du tableau de bord qui est rétro-éclairé bleu. Là-aussi, tout est là mais tout est différent. A gauche, le tachymètre, à droite le compte-tour. Ils sont maintenant totalement sur fond sombre. Entre les deux, l’écran de l’ordinateur prend toujours place mais sur le Satelis 125cc 2012, il a pris de l’importance. Du coup, les indications sont plus lisibles et par une gâchette au commodo droit, il est possible de faire défiler :

- la consommation moyenne ou la consommation instantanée
- le kilométrage général ou un trip partiel.

Vous aurez en permanence l’affichage du niveau d’essence et de la température moteur. Vous avez un témoin de température de verglas, de maintenance, la température extérieure et un niveau de batterie. Bien sur, l’heure est présente. Les clignotants ont un rappel lumineux séparé et maintenant, ils se dotent d’un rappel sonore. Hormis le rappel sonore, le tableau de bord rappelle l’automobile. Les autres voyants sont ceux de l’ouverture du coffre, de l’huile, de l’injection, de l’Abs et des pleins phares.

Lumières

Les blocs optiques font largement appel aux leds. A l’avant, ces leds soulignent le regard du nouveau Satelis 125cc 2012. Celui-ci d’ailleurs n’est plus borgne puisque le millésime 2012 a maintenant deux feux qui fonctionnent et non plus un seul. Cela profitera à l’éclairage de nuit comme à la visibilité pour les autres usagers.

A l’arrière, les feux stop sont à leds également.

Moteur

Bloc 125cc LFELe moteur du Satelis 125cc 2012 est toujours à quatre temps et développe toujours 15Cv, le maximum autorisé pour un 125cc mais il tourne à un régime moindre, -1.000tr/mn.

Avec la technologie LFE (Low Friction Efficienncy), le nouveau bloc 125cc permet une consommation diminuée de 20%. Avec sa consommation de 3.6l/100, Peugeot annonce une autonomie de 350km avec un seul plein.

Le bloc tourne un peu moins vite pour des performances équivalentes, ce qui sera bon pour les oreilles du pilote et du passager. D’après Peugeot, les émissions sonores sont divisées par deux !

Lors de notre prise en main dans les pires conditions pour un essai (fort vent latéral, pluie battante, froid) l’ordinateur a indiqué une consommation instantanée de 4.2l/100.

Le moteur est très volontaire dans les bas régimes. Il s’élance sans faiblir et sa poussée se fait réellement sentir à l’approche des 60km/h. Au départ arrêté, le compte-tours accroche sans faiblir les 6.000tr/mn. Malgré les conditions météo, nous avons pu approcher les 115km/h mais notre modèle n’avait que 813km au compteur.

Cadre - suspensions - freinage

L’accord cadre-suspensions permet au Satelis 125cc 2012 d’offrir un compromis entre agilité, tenue de route, stabilité et manoeuvrabilité. Il est assez léger et braque suffisamment pour affronter la ville et ses embouteillages. Il est suffisamment stable et rigide pour s’élancer sur les grands axes routiers. Sur routes dégradées, les irrégularités sont sèchement retransmises au conducteur car les suspensions sont du genre sec. Pour autant, le Satelis 125cc 2012 ne se désunit pas. Il garde le cap.

Nous avons tenté de mettre à défaut l’Abs. Celui-ci ne s’est pas déclenché à tout bout de champ. Il reste très discret. Développé par Nissin, il est installé sur les roues avant et arrière. Le freinage couplé au levier gauche actionne les deux pistons de l’arrière et un seul sur les trois de l’avant. Le levier droit actionne les deux restants de l’avant.

Versions et tarifs

En attendant le mois de juin, date de lancement de ce nouveau Satelis 125cc 2012, nous vous communiquons les versions et tarifs qui seront disponibles.

- Premium : de base
- Urban : Premium avec en plus freinage couplé et Abs disponible en option
- Executive : Urban avec chaine Abus

A partir de 3.999€,
Abs+Sbc : +500€
Chaine Abus : +100€.

Conclusion

Malgré des conditions météo dignes d’un mois de novembre, nous avons pu entrevoir les qualités du Satelis millésime 2012. Ces qualités sont à confirmer lors d’un essai plus approfondi mais le nouveau Satelis 125cc 2012 a mangé du lion et est prêt à affronter les meilleurs de la catégorie !

Portfolio

  • Satelis 125cc 2012 : gauche
  • Satelis 125cc 2012 : compteurs
  • Satelis 125cc 2012 : commodo gauche
  • Satelis 125cc 2012 : commodo droite
  • Satelis 125cc 2012 : repose-pieds escamotable
  • Satelis 125cc 2012 : boite à gants
  • Satelis 125cc 2012 : trappe à essence et tirette coffre
  • Satelis 125cc 2012 : coffre maxi
  • Satelis 125cc 2012 : feux arrière à leds
  • Satelis 125cc 2012 : ABS, disque avant trois pistons
  • Satelis 125cc 2012 : "regard" à leds
  • Satelis 125cc 2012 : ABS arrière
  • Satelis 125cc 2012 : trappe range-lunettes
  • Satelis 125cc 2012 : accessoirisé
  • Satelis 125cc 2012 : tablier, manchons
  • Satelis 125cc 2012 : dosseret passager
  • Satelis 125cc 2012 : support smartphone

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles