Canvas Logo

Peugeot Satelis 125 cc Compressor : essai et comparaison X9

lundi 28 avril 2008 , par Emmanuel G.

Satelis K15 : en action

En ce samedi ensoleillé, Christian et moi sommes partis tester le Peugeot Satelis Compressor, version K15, conduisible avec le permis B depuis plus de deux ans. Nous en voyons assez peu sur la route, et ils sont vite repérables avec leurs larges entrées d’air sur les côtés et leur sifflement caractéristique !

Au 30 avril, le modèle de base K15 Premium est à 4 500 euros et la finition Exécutive BlackSat est à 5 200 euros. Que vaut donc ce scooter haut de gamme, par son tarif et sa technologie ? C’est ce que nous allons voir...

Le K15 chasse sur les terres du valeureux X9 en GT, et la comparaison entre les deux se fera d’autant plus facilement que je conduis tous les jours ce dernier.

Présentation

Notre modèle d’essai est le K15 Premium, la version de base. Il arbore une belle couleur bordeaux et des entrées d’air noires. Ceci est du plus bel effet.

Satelis K15 : écope

Nombre d’inserts en gris aluminium sont présents sur la carrosserie, la plus évidente étant le large tunnel central.

Force est de constater que si cette matière, à la couleur argentée consensuelle, est jolie à voir, elle est aussi très fragile ! Notre K15, n’ayant même pas 3 000 km au compteur, est déjà couvert de rayures et de traces noires, probablement indélébiles, sauf à risquer d’abîmer la couleur en tentant de nettoyer.

Le tableau de bord est complet, avec de beaux compteurs, des voyants larges, bien visibles et agencés.

Satelis K15 : tableau de bord Satelis et X9
Certains trouveront les caractères de l’ordinateur central peu lisibles. Ils sont effectivement relativement petits et l’ordinateur est placé sur le même plan que les compteurs. Il est par conséquent à l’abri de la pluie, alors que sur le X9, les caractères sont certes plus grands et déportés au centre du guidon, mais l’ordinateur doit être balayé régulièrement du doigt lorsqu’il pleut pour pouvoir le lire.

Le niveau d’essence est indiqué non pas par une jauge, mais des barres à cristaux liquides ce qui est moins précis. Mieux vaut utiliser le compteur partiel si on veut bien profiter de son plein.

Un vide poches verrouillable, à serrure se trouve sur le côté gauche du tableau de bord, ainsi qu’un petit rangement non verrouillé au centre du guidon.

Les commandes sont facilement accessibles avec les gants : clignotants, bascule feu de croisement/phare, appels de phare, klaxon, etc.

Satelis K15 : commodos

Les rétroviseurs sont fixés assez près du pilote et sont montés avec glace asphérique : c’est un peu surprenant au début, mais je pense qu’à l’usage cela s’avère plus pratique. Alors que sur des rétroviseurs montés près du pare-brise, on doit faire des mouvements de tête assez larges pour balayer nos arrières, avec des miroirs de taille identique mais plus proches les déplacements nécessaires sont moins importants. Bien vu, dans tous les sens du terme !

C’est parti !

Un coup de démarreur et la bête démarre prestement. La première partie de notre essai se fera à deux, et Christian se blottit amoureusement à l’arrière :) Avec mes 1,85m je mets les deux pieds à terre plus facilement que sur mon X9.

Satelis K15 : prêt au départ

Une fois installés, je mets les gaz et nous sommes emmenés sans peine. C’est ce que je ne cesserai d’apprécier pendant notre essai : ce moteur est vraiment vigoureux, et même à deux j’avais l’impression d’être tout seul !

La direction est moins précise que le X9 à très basse vitesse. La raison est certainement le poids plus important sur la roue arrière du fait du compresseur. A ces vitesses-là, de toute façon on a les mains sur le guidon.

Le Satelis K15 est très maniable, le centre de gravité semble plus bas que sur le X9. Le tunnel central est assez large, mais cela ne gêne pas le bon positionnement des pieds. Moi qui affectionne la position pieds complètement en avant, je suis un peu plus à l’aise que sur le X9 où je suis trop à l’étroit.

La selle est agréable : ni trop dure ni trop molle, elle accueille très bien le pilote. Le petit dosseret fait parfaitement son office : on est bien calé.

Un bon point : le coffre peut être ouvert même avec un pilote assis. C’est la deuxième partie de la selle qui se relève. Les suspensions ont ce qu’il faut de fermeté pour garder une bonne précision de cap. Je pense que les kilomètres peuvent s’enfiler sans problème. Christian n’est pas du même avis en tant que passager : il l’a trouvée assez dure. Peut-être est-ce dû à un réglage par défaut pour une seule personne.

Comportement moteur

Revenons au comportement moteur. C’est là que la technologie compresseur révèle tout son potentiel. Nous avons parfaitement suivi à l’accélération un X8 avec son seul pilote, pour donner un exemple. Seul sur le scooter, les accélérations sont encore plus prononcées : c’est un vrai bonheur !

Satelis K15 : en action
De plus, il n’y a pas de trou à l’accélération lors d’un départ arrêté comme sur le X9. Le moteur grimpe rapidement à 8 000 tours et y reste. Je n’ai pas eu l’occasion de faire de pointe de vitesse, mais à 90 km/h la poussée était toujours présente et franche, y compris à deux.

Un seul léger souci, puisqu’il faut bien en trouver un : l’accélération n’est pas immédiate comme sur le X9, une petite fraction de seconde est nécessaire pour avoir la pleine poussée.

Le concessionnaire m’a dit que c’est à cause de l’injection, et pas du compresseur... Quoiqu’il en soit sur une manoeuvre cela se sent, mais on s’y habitue très vite !

Le frein moteur est efficace. La température moteur s’est montrée stable malgré la chaleur sur le bitume et nos arrêts fréquents.

Satelis K15 : compresseur

Freinage

Le freinage, même sur le modèle de base sans ABS ni freinage intégral, est efficace et rassurant. Il est, cependant, moins progressif que sur le X9. Les freins répondent vite, mais la marge de manoeuvre est moindre que sur le X9 où il faut tirer plus fort dès le départ sur les poignées, mais où on "sent" mieux la marge de progression.

Il ne faut donc pas surestimer de ce fait les capacités de freinage du Satelis - attention par exemple sur le mouillé ou les routes sales, notamment sur l’angle - , qui sont par ailleurs très correctes. La version sans ABS possède un unique disque à l’avant actionné par le levier droit comme les motos, et un autre à l’arrière, actionné par le levier gauche.

Quant à la version ABS, elle propose un freinage intégral et comporte un disque supplémentaire à l’avant. La poignée gauche combine 70% de freinage à l’avant et 30% à l’arrière. Sur le X9, la répartition est plutôt 60/40, avec 60% à l’arrière.

Satelis K15 : frein avant
Satelis K15 : frein avant

Particularité signalée par le concessionnaire : ce freinage au levier gauche freine jusqu’à l’arrêt, mais la pompe relâche la pression au bout de 5 secondes, toujours à l’arrêt...

En pratique lorsque vous faites un freinage pour un feu rouge par exemple, la machine s’arrêtera, mais si au bout de 5 secondes vous tirez toujours sur le levier gauche pour le freinage intégral, l’assistance cessera... Le concessionnaire a été incapable de m’en expliquer la raison ! Sauf à me dire que le levier droit, commandant le 2ème étrier à l’avant, est un frein d’arrêt et doit être utilisé dans cette situation.

Donc, il faut s’arrêter avec le levier gauche, et une fois arrêté utiliser le levier droit. A vérifier... Mais si c’est bien le cas, attention à ne pas l’oublier lors des arrêts en côte ou lorsque vous cherchez votre bip de parking dans une poche intérieure !

Stationnement - Coffre

La béquille centrale est très pratique : aussi facile à monter dessus qu’à en descendre, le Satelis est plus pratique que le X9 sur ce point.

Par contre la dite béquille est aussi moins écartée, plus étroite, le scooter s’en trouve donc moins stable sur un terrain en pente. Mêmes observations pour la béquille latérale : elle est plus courte et a un retour automatique.

Il faut donc poser franchement le scooter dessus, et la machine est peu inclinée donc moins stable. Le coffre offre un volume très réduit, à cause du compresseur.

Satelis K15 : coffre vide

On peut y placer tout juste un casque intégral (taille XL), et rien de plus !

Satelis K15 : coffre avec casque

Garantie - Entretien

La machine est garantie 2 ans, kilométrage illimité. Une assistance gratuite est fournie sur les premiers mois. Le carnet d’entretien prévoit une visite tous les 5000 kms. Lors de cette visite la courroie est systématiquement changée.

La visite coûte de 250 à 300 euros hors consommables qui comprennent les plaquettes et disques de freins par exemple, l’huile, le filtre...

Conclusion

En conclusion, le Satelis K15 propose d’excellentes performances et une prestation globale haut de gamme, ce qui se ressent logiquement sur son tarif.

Son coffre particulièrement petit obligera à l’équiper d’un top case pour une réelle utilisation GT : rangement d’un casque supplémentaire, d’un pantalon de pluie, etc...

Autre reproche sur la finition certes belle mais délicate, les modèles BlackSat sont très beaux mais certainement encore plus fragiles : la matière nue se raye plus facilement qu’une peinture vernie.

Lire notre dossier Compresseur

Voir la fiche complète du Satelis "K"

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles