Canvas Logo

Les dernières mesures du Code de la route

vendredi 9 novembre 2018 , par Arthur

Selon les derniers chiffres de l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), la mortalité en métropole et en outremer en septembre 2018 s’est accrue par rapport à l’année dernière, comptabilisant 342 victimes. En revanche, ce troisième trimestre 2018 enregistre pour la troisième année consécutive moins de 900 personnes ayant perdu la vie sur les routes françaises.

Ces chiffres permettent de démontrer à quel point la prévention routière est encore nécessaire pour réduire drastiquement le nombre de morts sur les routes. Ces derniers temps ont fait émerger de nouvelles réflexions et dispositions pour tenter de limiter ce fléau. Les futurs conducteurs doivent plus que jamais se tenir au courant des nouvelles mesures adoptées par le gouvernement. Voici une liste non exhaustive de certaines d’entre elles.

Des mesures récentes à connaître avant de passer son code

En début d’année 2018, le Premier ministre Édouard Philippe a présenté 18 mesures devant le comité interministériel de la sécurité routière (CISR) afin de réduire le nombre de morts sur les routes. Aujourd’hui, toutes ne sont pas encore adoptées et sont encore en discussion. En revanche, certaines d’entre elles ont déjà suscité beaucoup de réactions auprès des automobilistes et sont entrées en vigueur dès juillet 2018. Pour ces raisons, il est absolument nécessaire pour les futurs conducteurs de se tenir à jour des nouvelles dispositions, de manière à ne pas échouer le jour de l’examen.

À ce sujet, le Code de la route Rousseau est sans aucun doute le meilleur moyen pour se tenir informé. Ce logiciel accessible sur smartphone, tablette et ordinateur est à jour des nouvelles réformes.

La limitation à 80 km/h

Malgré une réticence de l’opinion sur le bien-fondé d’une réduction de la vitesse de 10 km/h sur les routes départementales et nationales, la mesure phare du gouvernement Philippe est entrée en vigueur le 1er juillet 2018. Celle-ci ne concerne pas tout le réseau routier français, mais uniquement les routes à double sens dont la séparation frontale n’existe pas.

Selon le gouvernement, 55 % des accidents mortels en France se situent sur ce réseau secondaire que nous empruntons lors de nos déplacements extra-urbains. L’adoption de cette mesure permettrait selon les statistiques de sauver 300 personnes par an. Pour étudier les effets d’un tel dispositif, deux ans sont accordés pour juger de son efficacité réelle sur la mortalité.

Les automobilistes sanctionnés aux passages piétons

La mortalité des piétons a augmenté de 19 % ces dernières années, en raison notamment de la vitesse, mais aussi à cause du téléphone au volant qui détourne l’attention des conducteurs. Pour cela, des aménagements spécifiques sur les passages piétons ou encore des dispositifs de vidéoverbalisation sont prévus.

Mais, depuis le 1er novembre 2018, les automobilistes qui ne céderont pas le passage à un piéton engagé perdront 6 points sur leur permis de conduire, assortis d’une amende fixée à 135 euros. Ainsi, dans le but de faire chuter le nombre de piétons tués sur les routes, le gouvernement a décidé d’alourdir considérablement les sanctions dues au refus de priorité.

Pour les villes équipées de caméras de surveillance, celles-ci seront habilitées à verbaliser ce type d’infractions au même titre que les excès de vitesse. Les amendes seront envoyées à votre domicile grâce au scan de votre plaque d’immatriculation. Quant aux forces de l’ordre, elles pourront aussi verbaliser si elles vous prennent en flagrant délit de refus de priorité.

Des éthylotests antidémarrage

L’alcool au volant est l’une des premières causes de la mortalité routière. Les chiffres sont alarmants : un tiers des accidents mortels sont causés par l’alcool. En 2016, ce sont 1 009 personnes tuées sur les routes à cause d’un conducteur alcoolisé (une personne qui a bu peut créer 8,5 fois plus d’accidents qu’un conducteur lambda). Cela concerne majoritairement les hommes (9 conducteurs sur 10). Pour enrayer ce fléau et responsabiliser les consciences, le gouvernement est venu ajouter une mesure au Code de la route. D’abord, les éthylotests massivement distribués près des lieux réputés pour la consommation excessive d’alcool devraient être généralisés. Le but est d’encourager les conducteurs à se responsabiliser en s’autoévaluant.

Mais plus efficace encore, un dispositif appelé éthylotest antidémarrage pourrait être mis en place afin d’éviter le démarrage du véhicule dès lors que le résultat est positif. Les personnes ayant déjà été contrôlées avec un taux d’alcoolémie compris entre 0,8 g et 1,8 g d’alcool par litre de sang pourront faire l’objet d’une obligation d’installation à leurs frais du dispositif. L’éthylotest antidémarrage coûtera en moyenne 1000 euros.
Plusieurs départements expérimentent cette nouvelle mesure, qui pourra se généraliser courant 2019 si les effets sont concluants.

L’usage du téléphone

L’usage du téléphone au volant multiplie les risques d’accident par trois. Il est responsable d’un accident corporel sur 10. Les chiffres de la sécurité routière indiquent qu’un conducteur au volant qui téléphone enregistre en moyenne 30 à 50 % d’informations en moins sur la route.

Actuellement, un conducteur qui tient en main son téléphone peut être verbalisé d’une amende de 135 euros avec la perte de trois points sur son permis de conduire. Le gouvernement est encore en pourparlers et propose d’aller plus loin par la rétention du permis de conduire si le conducteur, en plus d’être vu avec son téléphone, commet une autre infraction jugée dangereuse pour la sécurité des personnes environnantes.

Pour conclure, il est fort probable que les dispositions futures qui seront prises dans le cadre du renforcement de la sécurité routière seront de plus en plus sévères. Il appartient à chacun d’adopter une conduite responsable. Les futurs conducteurs se doivent aussi de prendre acte de ces dispositions et d’en saisir la teneur.

Sensibiliser les futurs conducteurs aux dangers de la route permet de les responsabiliser plus rapidement. La prévention routière par des campagnes annuelles ne cesse de varier les messages qui portent aujourd’hui leurs fruits. Malgré plus d’un millier de morts sur les routes françaises, le nombre de personnes tuées sur les routes se réduit en comparaison des dernières décennies.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles