Canvas Logo

Essai Yamaha X-Max 400cc : relève en GT-Sport

mercredi 3 juillet 2013 , par Emmanuel G.

Yamaha revient au scooter 400cc avec le X-Max qui est typé GT-Sport. Tous les avantages des deux catégories, GT et Sport, sans les inconvénients ? Asso-scooter.org vous le fait découvrir.

Présentation

Les photos du nouveau X-Max 400 étaient prometteuses. Les lignes, la compacité du scooter, tout suggérait la puissance et comme un félin, le X-Max 400 semblait prêt à bondir. Dans la réalité, cette impression est toujours là. Debout sur sa béquille centrale, la compacité du X-Max 400 est belle et bien affirmée. En y regardant de plus près, les dimensions du X-Max 400 sont à peine supérieures à celles du 125cc. Le résultat est que le X-Max 400, à l’arrêt se manipule avec aisance et ses dimensions réduites lui permettent de passer partout en roulage.

Désignation X-Max 400 X-Max 125 Différence
Longueur 2.190 mm 2.200 mm -30 mm
Largeur 780 mm 776 mm 4 mm
Hauteur 1.385 mm 1.337 mm 48 mm
Empattement 1.565 mm 1.545 mm 20 mm
Hauteur selle 785 mm 785 mm 0 mm
Poids 211 kg 153 kg 58 kg

Les leds sont présentes à l’avant pour les feux de position. A l’arrière, c’est tout le bloc optique qui en bénéficie. Les clignotants ont été posés sur la pointe du décroché de la face avant. Cette position permet de souligner ce décroché et aux clignotants d’être bien visibles par les automobilistes. Le tablier forme deux excroissances devant les mains, pour les protéger des intempéries et du vent. Le pare-brise court présage de remous et de perturbations aérodynamiques mais à l’arrêt, il souligne le côté sportif du X-Max 400.

La selle se pare d’un insert façon alu badgé Yamaha. Le coffre accepte d’engloutir deux casques mais on ouverture nécessite de tourner la clé au contacteur et de la soulever dans le même temps. Pas très pratique.

Les lignes sont plutôt masculines et les couleurs sombres sont bien positionnées sur le bas du scooter. Les amortisseurs arrières sont reculés très en en arrière. Les deux boites de filtre à air de part et d’autre de la roue arrière se remarquent de suite. Le pot a une forme particulière mais ne choque pas avec les angles de l’arrière.

Poste de pilotage

Le dessin du tableau de bord rappelle celui du grand frère T-Max. Compteur de vitesse à gauche, compte-tours à droite et fenêtre digitale au centre, le conducteur n’aura pas besoin du manuel pour comprendre les informations distillées :

- heure
- niveau d’essence
- température
- température extérieure
- kilométrage total et par défilement deux trips partiels.

Dans le compteur de gauche, les boutons de mise à zéro et de défilement des trips, ainsi que le voyant de rappel du clignotant gauche. Dans le compteur de droite, rappel du clignotant droit, de plein phare et d’injection, au dessus, le rappel que la clé est codée.

Le conducteur remarquera tout de suite les deux boites à gants, avec leur liseré alu. Celle de gauche ferme à clé. Il n’y a pas de prise allume-cigare mais le pré-cablage existe et la prise est en option.

Moteur

Après ces présentations, place aux essais sur route. A la descente de la béquille centrale, les suspensions du Yamaha X-Max 400 renvoie le choc du contact avec le sol. En montant sur la selle, sa largeur surprend. Les moins de 1.70m seront à la peine pour poser les pieds au sol. Heureusement, et dès que le scooter roule, la hauteur de selle donne le sentiment de dominer la circulation. Et comme les rétroviseurs sont situés plus haut que ceux des automobiles, se faufiler dans la circulation et les encombrements ne pose aucun souci. Pour faciliter encore la manoeuvre, la X-Max 400 braque bien et est léger, léger...

Après quelques mètres de chauffe, le moteur est chaud et le pot émet un bon son grave.

Accélérations

A l’arrêt et ouverture de la poignée en grand, l’aiguille du compte-tours accroche les 4.500tr/mn. Le X-Max s’élance ainsi sur le premiers mètres et passés les 30km/h, le compte-tours va tutoyer les 6.500tr/mn. A ce régime, le moteur se donne complètement et la poussée est vive et forte. Dommage donc que le moteur se cale en premier sur les 4.500tr/mn. Ce petit temps de lancement donne un sentiment de poussée très linéaire ou que le moteur est étouffé. Pourtant, dès que le X-Max 400 a passé ces premiers mètres, il pousse bel et bien.

Avec son gabarit de 125cc, plus d’un scootériste a été surpris de voir le X-Max bondir ainsi au feu ou suivre le rythme de plus grosses cylindrées.

Performances

Le moteur du X-Max cube 395cc exactement et délivre 31.5 Cv à 7.500tr/mn. Plus important, le couple est de 33.88 Nm à 6.000tr/mn.

Nous avons relevé :

- 50km/h à 3.500tr/mn
- 90km/h à 4.800tr/mn
- 120km/h à 5.700tr/mn
- 130km/h à 6.100tr/mn.

La vitesse maxi a été atteinte au régime de 8.000tr/mn, avec une vitesse compteur de 170km/h pour une vitesse Gps de 159km/h, sur circuit.

Conduite

En conduite courante, c’est dans la zone de couple maxi qu’il faut rouler pour que le X-Max livre tout son potentiel. A 50km/h, le X-Max reprend doucement si vous le souhaitez. De même, à 90, une légère rotation sur la poignée et le X-Max 400 se relancera. Mais si vous décidez d’ouvrir un peu plus et d’aller chercher la zone de couple maxi, vers les 6.000tr/mn, le X-Max libère la cavalerie et le scooter devient un merveilleux jouet pour dépasser les véhicules.

Le X-Max 400 avec son gabarit compact peut virer dans un mouchoir de poche. Si la direction est légère à souhait dans les embouteillages et les manoeuvres, à la vitesse maxi, elle a tendance à se délester. Heureusement que l’arrière reste bien en ligne et suit la trajectoire.

Aux allures réglementaires, quelque soit le régime, en ville, sur route ou autoroute, le X-Max dispose d’une réserve de puissance et d’agilité qui donne tout de suite confiance. A cela s’ajoute un gabarit et un poids de 125cc et vous avez un scooter qu’aucun parcours ne rebute.

Le pare-brise dévie l’air au mieux sur le torse du conducteur, au pire sur le casque, si vous êtes petit.

En conduite soutenue, le X-Max 400 reste précis et hormis la sécheresse des suspensions et le délestage du train avant, vous pourrez placer le scooter exactement où vous le souhaitez.

Suspensions

Si le X-Max a du potentiel, il faudra que le conducteur en dispose également, et même pas mal. La faute aux suspensions arrière qui sont du genre ferme. Si les petites anfractuosités de la route sont absorbées, sèchement, dès que la route se dégrade ou que les bosses et trous sont plus prononcés, la X-Max retransmet le tout dans le dos du conducteur. Le passager n’est guère mieux loti.

Freins

Avec deux disques de 267mm à l’avant et un autre de même dimension à l’arrière, le X-Max freine bien et fort.

Sur notre modèle d’essai, la poignée droite était longue et un peu caoutchouteuse en début de freinage. Le frein arrière était au contraire très court et direct. Une fois intégrée cette donnée, vous pouvez vous saisir des leviers et les presser sans ménagement.

Il faudra se méfier du frein arrière qui a tendance à se bloquer. Surtout sous la pluie car la monte d’origine, des Michelin City Grip, n’est pas la plus performante par temps de pluie.

Consommation

Lors de nos essais, notre consommation la plus importante a été de 4.25 litres/100. C’était pendant la recherche de la vitesse maximum, avec des phases d’accélérations et de freinages.

Notre consommation la plus basse a été de 3.9 litres/100. Sur nationales et départementales, aux allures légales et avec son réservoir de 14 litres, vous disposez d’une autonomie de plus de 350km !

Conclusion

Il ne faut pas vous fier à son gabarit de 125 ! Le X-Max 400 est bien un maxi-scooter. Au tarif de 5.999€, il vous offrira performances, et polyvalence que les gros maxis lui envieront. Ses gênes GT vous permettront d’emporter dans son coffre l’indispensable et le superflu pour le week-end ou les vacances. Ses gênes Sport vous feront (presque) oublier son grand frère le T-Max.

Portfolio

  • Essai Yamaha X-Max 400cc : droite
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : gauche
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : droite
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : gauche
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : face
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : face droite
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : face gauche
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : arrière
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : arrière droit
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : arrière gauche
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : tableau de bord
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : vide poches
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : vide poche gauche à serrure
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : vide poche droit
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : tablier avant
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : trappe essence
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : seele très large sur l'avant
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : poignées passager et insert "Yamaha" sur (...)
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : pot et boite à air
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : ligne de feux
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : coffre à deux casques intégraux
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : double disques avant
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : en action
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : en action gauche
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : gauche
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : en action face
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : en action gauche
  • Essai Yamaha X-Max 400cc : en action droite

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles