Canvas Logo

Essai Sym Symphony 125cc ST : le bon choix

lundi 31 août 2015 , par OlivierW.

Ancien motard passé au scooter pour sa praticité en ville, je désirais un engin avec de grandes roues. J’ai constaté dans le passé les défauts inhérents aux petites roues comme sur un Lambretta et un Dax, confort, tenue de route et surtout freinage plus délicat à doser avec un petit rayon de roues..

Après étude du choix selon ces critères, j’ai acquis un Sym Symphony 125 ST, dont voici ma revue.

Esthétique

Le look du Sym Symphony 125 ST est plutôt similaire à celui de l’ensemble de l’offre grandes roues, avec un genre assez bourgeois. La silhouette est proche de celle d’un Honda SH, dont Sym semble s’être inspiré.

Ce scooter est un utilitaire statutaire, rien ne le distingue ni n’attire l’œil, il est discret.

Finition

Les parties de carrosserie sont bien ajustées, rien ne vibre. Lors de la prise en main du Sym Symphony 125 ST, les axes de béquilles sont graissés, les rétroviseurs réglés, le ralenti à 1.800 tr/mn comme spécifié dans les recommandations de la notice.

Même s’il est fabriqué en Chine, le Sym Symphony 125 ST est au même niveau de qualité que les scooters européens, loin des scooters locaux à 1.000€.

Equipement

Au tableau de bord, l’essentiel est là : tachymètre, compte-tours, jauge à essence avec rappel clignotant quand il ne reste que 2 litres, horloge, odomètre total et partiel, indicateur visuel et sonore de clignotants.

Le gros défaut du tableau de bord est qu’il est constitué d’un écran à leds, insuffisamment rétro éclairé, et du coup quasi illisible en journée claire, même avec la petite visière du tableau de bord. C’est le propre de tous les tableaux de bord à leds, malheureusement. Il est possible d’inverser l’affichage des fonctions tachymètre et compte tour tandis que l’horloge peut se transformer en voltmètre permettant de surveiller l’état de la batterie.

La selle s’ouvre électriquement ou à la clé au Niemann, et découvre un coffre suffisant pour un casque intégral et un vêtement de pluie. Sous la selle, prennent place l’orifice de remplissage du réservoir d’essence et un coupe circuit « antivol ».

Au tablier, un crochet permet de sécuriser psychologiquement un sac posé sur le large plancher plat. Les reposes pieds passager sont pliants et bien larges. Ce dernier pourra se tenir aux poignées judicieusement placées et qui courent tout le long de la carrosserie.

La béquille centrale est facile à manœuvrer et la latérale, sans retour auto, coupe le circuit moteur comme les autres scooters.

Le Sym Symphony 125 ST est pré équipé pour la pose d’un porte bagage ou d’un top case, ce qui évitera d’avoir à percer ou rajouter des pattes.

La boite à gants ferme à clé et propose de deux compartiments où vous pourrez y fourrer un gros gant hiver dans chacun. Celui de droite dispose d’une prise Usb en 5 volts. J’ai mesuré 1 ampère en sortie pour charger…vous savez quoi.

Les leds sont présentes à l’avant pour les feux de position et à l’arrière pour le bloc optique en entier. Cela contribue à donner au Sym Symphony 125 ST une touche de modernité.

Au total, l’équipement est suffisant, et il ne manque rien d’essentiel si ce n’est une vraie lisibilité du compteur en cas de forte luminosité extérieure.

Confort

La selle, d’une largeur équilibrée, est correcte sans plus. Les suspensions arrières sont un peu sèches en solo, je ne pèse que 65 kg, et plus agréables en duo. Elles ont l’avantage d’être réglables, et ce, sans outil mais avec une bonne poigne, en pré compression mais différents essais me permettent de conclure que cela ne change quasiment rien à l’amortissement qui reste sec.

La fourche est un peu souple à mon gout, mais sans retour brutal.

Sur ce chapitre, par rapport aux autres scooters à roues de 12 pouces, le Sym Symphony 125 ST est un Pullman, mais la filtration des pavés et nids de poule n’est pas au niveau des scooters à mono suspension cantilever de Yamaha, ni même du Honda SH.

Moteur et performances

Le moteur démarre au quart de tour. Sym n’a pas, comme beaucoup d’autres marques, fait l’économie du kick, car en cas de problème de batterie ou de démarreur, essayez donc de démarrer un scooter en le poussant…

Le bruit est plutôt rond, agréable et pas « casse tête ». il s’agit d’un monocylindre 2 soupapes, à carburateur et sans cartouche filtre à huile, juste une crépine, dérivé des moteurs Honda d’il y a plus de 20 ans. A cette époque, Sym assemblait des moteurs pour Honda. A la fin de cette collaboration, Sym a pu conserver les modèles et moules.

Ces moteurs, bien nés et améliorés au fil du temps, sont, s’ils sont bien fabriqués, d’une excellente fiabilité.

Celui du Sym Symphony 125 ST développe 10 chevaux à 8.500 tr/mn pour un couple de 8.6Nm à 6.500 tr/mn.

Pour moi, en ville, les performances sont bonnes lorsqu’un engin vous permet de démarrer plus vite que les voitures, et qu’en reprises entre 40 et 60 km/h, ces mêmes performances vous permettent de vous extraire du flot sur un coup d’accélérateur.

C’est le cas avec le Sym Symphony 125 ST.

Aux feux, accélérateur au 1/3, le Symphony ST décolle au niveau de tous les scooters 125 cm3, en solo comme en duo.

La vitesse de pointe du Sym Symphony 125 ST sur le plat est de 110 km/h au compteur et 101 km/h au Gps.

J’ai atteint, vent dans le dos, 120 km/h au compteur. La direction est alors devenue un peu légère à mon gout.

Tenue de route et freinage

C’est ici que ce situe tout l’intérêt des grandes roues de 16 pouces.

Du fait de ses grandes roues, le Sym Symphony 125 ST se comporte plus comme une petite moto automatique que comme un scooter à petites roues. Il est stable même sur les mauvais revêtements en courbe, ne suit pas trop les rainures de la chaussée au freinage et ne se désunit pas trop au passage des raccords et nids de poules.

La prise d’angle est facile, amusante même.

La maniabilité en ville est très bonne, l’étroitesse de l’engin et la bonne disposition des rétros permettent de se faufiler et le Sym Symphony 125 ST grimpe facilement sur les trottoirs, en respectant les piétons, faut-il le rappeler, sans jamais racler grâce aux roues de 16 pouces.

Les grands disques, 260 mm de diamètre à l’avant et 240 mm à l’arrière, sont à étriers simple piston et se montrent très efficaces et peu piégeurs sur le sec. D’ailleurs, les versions 150 et 200 cm3 non disponibles en France sont équipées des mêmes freins que la version 125cc.

Sur le mouillé, la règle universelle du 2 roues s’applique : ne pas se mettre en situation ou un freinage d’urgence serait nécessaire. D’autant plus que les pneus d’origine de marque CST sont en nylon, réputé pour sa solidité et sa piètre adhérence sur surfaces humides.

Consommation

En roulage paisible j’ai consommé 3.2 litres/100 km et 3.5 en conduit nerveuse avec du super98 comme préconisé par Sym.

Avec le réservoir de 7.5 litres, je peux envisager des parcours entre 210 et 230 km sans faire le plein.

Pas de baisse du niveau d’huile pour les 1.000 premiers kilomètres.

Entretien et budget

Le Sym Symphony 125 ST est garanti 3 ans ou 100 000 km si tout l’entretien est fait chez le concessionnaire ou 2 ans avec juste obligation de la première révision des 1.000 km qui comprend essentiellement vidanges moteur et transmission, pour un coût de +- 100 €.

Les vidanges moteur sont simplissimes à faire car il ny’a pas de filtre à huile.Sym préconise une vidange tous les 3.000 km et il faut un litre d’huile pour remplir le carter.

Le changement de courroie est à effecteur tous les 12 000 km.

Je paye, avec 50% de bonus, 270 € par an d’assurance, tiers collision et avec le vol et l’assistance 0 km. Le Sym Symphony 125 ST ne fait pas partie des scooters convoités...

Le prix du Sym Symphony 125 ST est de 2.200 € et 150 € de mise en service et immatriculation.

Conclusion

J’ai hésité entre ce scooter et le Honda SH qui possède l’ABS, un moteur plus puissant et moderne, de meilleures finitions, confort et image mais coûte 1.000 € de plus.

Et puis, vu mon usage exclusivement citadin et le raisonnement selon lequel Sym ne pouvait pas être devenu le 1er constructeur mondial de scooters en vendant des machines non fiables, j’ai préféré attribuer ces 1000 € à d’autres usages.

Je n’ai pas uniquement acheté un prix mais des caractéristiques qui m’ont semblés intéressantes avec un excellent rapport objet/prix/usage.

Jusqu’à présent et 1.500 km parcourus, je pense avoir fait le bon choix.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles