Canvas Logo

Essai Sym Maxsym 400I : trop bien !

vendredi 9 mars 2012 , par Emmanuel G.

Chez Sym, en matière de maxi-scooters, les choses sont simples. Il y a le Maxsym en 400cc depuis juillet 2011 et le GTS 300 EFI. En attendant le 600cc, prévu pour le mois de mai 2012, c’est le Sym Maxsym 400cc que nous avons essayé.
 
 

Ligne générale

Au premier regard sur le Maxsym, on se surprend à comparer la ligne du Maxsym 400I avec des scooters actuels. L’hésitation est de mise mais une fois la recherche des points de comparaison oubliée, le Maxsym 400I révèle une ligne réellement personnelle.

Dans cette livrée blanche, les parties hautes et blanches tranchent avec le noir des parties basses. Les dosserets passager et pilote, la ligne de feux avant, le pare-brise réglable, la ligne d’échappement et les plastiques bien ajustés, tout cela fleure bon le « bien fini ». La qualité est belle et bien présente.

Les rétroviseurs sont chromés et de dimension plus que respectable. Du coup, c’est la première chose que l’on voit en s’installant au guidon. Pourtant, le tableau de bord retro-éclairé bleu vaut la peine qu’on s’y attarde. Rien ne manque, tout est là à portée des yeux, jusqu’au logo Sym, lui-aussi rétro-éclairé. C’est sobre, classe et contribue à valoriser le scooter. Il en est de même du capotage des fils au guidon. Rien ne dépasse. De plus, le plastique reprend la couleur de la carrosserie.

Poste de pilotage - équipement

Rien ne manque aux commodos : à gauche, appel de phare de type gâchette, un bouton jaune qui permet de déverrouiller la selle pour accéder au coffre. A droite, démarreur, coupe-circuit et feux de détresse. Entre les deux, sur le tablier, le contacteur prend place. Sym est resté fidèle au volet anti-effraction quand d’autres constructeurs proposent une clé codée mais c’est déjà un premier niveau de sécurité. Les poignées de freins sont réglables, ce qui est assez rare pour être signalé.

Sous les commodos, deux boites à gants prennent place. Elles sont complétées par un grand espace de rangement sur le tablier qui ferme à clé. Ce dernier espace révèle une prise allume-cigare complétée d’une prise Usb ! Sym nous la joue branché, à fond...

Enfin, si le ponton est large, il laisse suffisamment de place pour poser les pieds.

A noter que Sym a profité de la largeur du tablier pour prévoir un espace où poser le bouchon d’essence lors du remplissage. Ingénieux et pratique.

Le passager voyagera en classe confort avec son dosseret et bénéficie de repose-pieds repliables, bien plus pratique et confortables que les encoches dans la carrosserie. Il pourra se tenir aux larges poignées de maintien qui courent sur les flancs. L’espace qui lui est dévolu est suffisamment grand pour qu’il ne gêne pas le conducteur.

Pour terminer au chapitre des dotations, le Maxsym 400I dispose d’un frein de parking et d’un coffre qui acceptera deux casques modulables et dont la selle est maintenue par deux vérins.

Rien qu’à ce niveau, le Maxsym 400I est un cran au dessus des scooters de la concurrence.

Mais qu’en est-il au niveau conduite ?

Moteur

Contact et le tableau de bord s’éclaire. De nuit, c’est tout simplement beau. Démarreur et le moteur se lance. Pendant que le moteur chauffe tranquillement, nous faisons à nouveau le tour. Cette fois, nous découvrons le bloc de feux arrière. Les leds forment comme des pointes de flèches. Du plus bel effet également dans la nuit.

Le débéquillage se fait avec d’autant plus de facilité que le poids du Maxsym est contenu, 210kg à vide. Ce poids léger permet de manoeuvrer le Maxsym 400I à l’arrêt comme en roulage sans forcer et sans virer à la séance de musculation.

Au démarrage et aux allures conventionnelles et légales, le Maxsym 400I répond à la moindre sollicitation. En ville, il bondira aux feux. Bondir n’est pas un vain mot puisque le Maxsym 400I se soulève littéralement au démarrage. Amusant comme tout et qui change des scooters asceptisés.

Quand le Maxsym 400I est sollicité pour un démarrage canon, il marque le pas par rapport à d’autres scooters de cylindrée équivalente sur les tous premiers mètres. La faute à un manque de couple et au fait que le moteur au démarrage reste bloqué sur 4.500tr/mn sur ces premiers mètres. Ensuite, le moteur accroche les 5.500tr/mn et le Maxsym 400I ne lâchera plus rien. Il suivra le rythme des autres scooters sans faillir.

C’est dans cette plage des 5.500tr/mn que le Maxsym 400I donne tout son potentiel. En dessous, que ce soit en reprise ou en accélération, les 34Cv mettent du temps à arriver. En usage courant, la puissance et la disponibilité du couple suffisent amplement. A 90 km/h, le régime moteur est de 4.100tr/mn, à 130km/h, un peu plus de 6.000tr/mn et à 8.000tr/mn, le Maxsym 400I file à 170km/h compteur, sur circuit.

Protection - confort - conduite

Rien à redire à ce sujet. Le pare-brise est réglable en hauteur. Il suffit de défaire une première pièce de plastique pour accéder aux vis. Et surtout, il est assez large pour offrir une protection au conducteur en déviant l’air.

Le tablier remplit bien son office et les remous d’air sont à peine perceptibles quand vous suivrez un camion ou un monospace. Il faut dire que le Maxsym 400I fait preuve d’une tenue de route et d’un comportement parfaits. Que ce soit en virage serré ou en grande courbe, avec ou sans passager, le Maxsym 400I suivra la trajectoire que vous aurez tracé sans manifester la moindre réaction parasite. Pas de guidonnage, ni de louvoiement qui obligent à ralentir le rythme, la roue de 15’ à l’avant y est certainement pour quelque chose.

Les suspensions offrent un bon amortissement. Elles offrent confort et souplesse aux occupants mais celles de l’arrière viennent parfois en butée sur les bosses et dos d’âne. Un « clac » se fait entendre qui vous rappelle que vous ne faites pas du tout terrain.

Un de nos essayeurs a ressenti des vibrations au niveau des pieds à vitesse constante sur autoroute sans que cela représente une gêne.

Sur le Maxsym 400I, la prise d’angle est amplement facilitée par un châssis à la rigueur exemplaire qui met en confiance. A cela s’ajoute une garde au sol que rien ne vient entraver, comme la béquille ou le pot. Le résultat est qu’on se surprend à user du contre-braquage pour passer en courbe et ce, avec d’autant plus de plaisir ou de nécessité, que l’assise du pilote est large et maintient bien.

Freins

Avec deux disques de 275mm à l’avant et un autre de même dimension à l’arrière, le freinage du Maxsym 400I se montre puissant. D’autant plus que les masses en mouvement sont contenues. L’attaque est franche mais ils manquent de progressivité.

Peut-être un réglage à effectuer au niveau de l’écartement des poignées de frein…

Le freinage est équilibré et couplé au levier gauche et si le Maxsym 400I se soulève à l’accélération, il s’assoit au freinage quand on actionne le gauche.

Le Maxsym 400I est doté d’une roue de capteur ABS, à venir ?

Consommation

C’est la bonne surprise du Maxsym 400I. Lors de nos essais, nous avons relevé une consommation de 4.7l/100. Et quand nous essayons, nous essayons. Accélérations, freinages, nous ne sommes certainement pas des exemples de conduite « écologique » lors de nos essais.

En conduisant de façon plus souple, la consommation devrait pouvoir baisser d’un ½ litre et avoisiner les 4.2l/100. Ce qui, avec le réservoir de 15 litres, autorise une autonomie de l’ordre de 300km !

De quoi envisager de longues étapes en toute sérénité.

Conclusion

Avec le Maxsym 400I, Sym propose un scooter qui a une ligne, une personnalité qui en font tout le charme. Il s’apprécie en le découvrant et sa polyvalence ville-route fait qu’il est à l’aise partout. Vif et maniable en ville, imperturbable et agile sur route, passager et pilote l’apprécieront.

Et à 5.490€, il fait le carton plein rapport prix/équipement/performances.

Portfolio

  • Essai Sym Maxsym 400I : gauche
  • Essai Sym Maxsym 400I : droite
  • Essai Sym Maxsym 400I : double disques
  • Essai Sym Maxsym 400I : face
  • Essai Sym Maxsym 400I : arrière
  • Essai Sym Maxsym 400I : tableau de bord
  • Essai Sym Maxsym 400I : blocs feux avant et arrière
  • Essai Sym Maxsym 400I : coffre à deux modulables
  • Essai Sym Maxsym 400I : double vérins
  • Essai Sym Maxsym 400I : frein de parking
  • Essai Sym Maxsym 400I : tableau de bord
  • Essai Sym Maxsym 400I : prise allume-cigare et usb
  • Essai Sym Maxsym 400I : boite à gants
  • Essai Sym Maxsym 400I : bouchon essence
  • Essai Sym Maxsym 400I : place passager
  • Essai Sym Maxsym 400I : prise d'angle
  • Essai Sym Maxsym 400I : prise d'angle
  • Essai Sym Maxsym 400I : prise d'angle
  • Essai Sym Maxsym 400I : prise d'angle
  • Essai Sym Maxsym 400I : prise d'angle
  • Essai Sym Maxsym 400I : prise d'angle
  • Essai Sym Maxsym 400I : prise d'angle

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles