Canvas Logo

Essai Cellularline Link Duo : bon compromis

lundi 2 juillet 2018 , par Christian

En matière d’intercom, Cellularline parle d’interphone. Intercom ou interphone, la marque italienne est l’une des dernières arrivées sur le marché français. Son catalogue intercom est pourtant impressionnant de modèles différents. Notre modèle essayé est le Link Duo.

Mise en place

Au niveau conditionnement, Cellularline présente son Link Duo dans une boite à deux niveaux. Le premier contient les boitiers, l’électronique, et le second, toute la connectique. Duo oblige, tout est en double dans la boite. C’est bien présenté et même facilement compréhensible pour la personne qui installerait pour la première fois un intercom. Le Link Duo prévoit un système de micro monté sur perche pour les casques modulables et les jets. Pour les intégraux, le micro est fixé au bout d’un câble à placer sur la mentonnière du casque.

Les haut-parleurs ont une taille et un diamètre qui les placent entre les micro-pastilles et les haut-parleurs traditionnels. Pour le cas où votre casque n’en est pas pourvu, ils sont recouverts d’un tissu doux, pour ne pas frotter contre l’oreille et irriter celle-ci. De l’autre côté, un revêtement scratch pour bien adhérer à la garniture du casque. Attention de ne pas se tromper de face lors de la pause.

Une pince à glisser entre la calotte et la garniture du casque permet de maintenir le boitier. Si vous n’avez pas la possibilité de glisser cette pince, un système à coller sur le casque est prévu. Mais c’est moins fiable. Une fois installé, il ne reste plus qu’à placer les haut-parleurs et à les connecter au boitier. Avec cette excroissance, le casque penche d’un côté quand vous le posez. De même, quand vous le rangerez dans le coffre sous selle ou le top-case, attention si l’espace du coffre ou du top-case est compté. Il ne faudra pas hésiter à défaire le boitier dans ce cas.

Priorité d’écoute Cellularine Link

Le Cellularline priorise les différentes fonctions de la façon suivante :
1. Téléphone mobile ou Gps
2. Intercom (communication avec d’autres interphones)
3. Source audio Bluetooth® A2DP (Musique depuis smartphone/Google Maps, Player MP3 etc)
4. Radio FM

Le téléphone ou le Gps est prioritaire et vient couper les autres fonctions. Elles ne sont pas exactement coupées puisque quand le téléphone ou les Gps cessent de fonctionner, la fonction interrompue reprend. C’est très agréable quand vous écoutez une playlist.

Utilisation

Cellularline revendique une manipulation on ne peut plus simple pour ses intercoms-interphones. Un bouton égale une fonction. Sur la face, le boitier électronique est divisé en quatre zones qui correspond aux quatre fonctions de base : marche/arrêt, radio, téléphone/Gps, musique.

En haut et en bas du boitier, quatre boutons permettent d’effectuer des réglages. Sur l’avant, en haut, vous avez le réglage du volume « + » et en bas, le volume « - ». Sur l’arrière, également « + » et « - » mais cette fois, en fonction de l’utilisation, vous avancerez dans vos morceaux de musique ou les stations de la radio.

L’entrée téléphone est également celle du Gps externe, hors du téléphone. Pour ce dernier, le démarrage du Cellularline Link mange en partie la première syllabe des instructions. « Tournez à droite » donne « …rnez à droite ».

La qualité du son est au rendez-vous. Que ce soit en FM, téléphone ou encore musique, le son délivré est clair et l’effet stéréo est bien présent. Les puristes regretteront l’absence de basse mais ce n’est pas un casque musical. A la moitié de la puissance, vous avez l’équivalent de 50db et à fond, 70db. Cela peut sembler peu mais en matière de son, l’échelle est exponentielle. 70db, c’est très fort et vous permettra d’entendre les instructions du Gps clairement à vitesse soutenue et couvrira le bruit du vent.

A l’usage et en conduisant, l’idée « un bouton-une fonction » est vraiment pratique. Si vous écoutez votre sélection musicale, une pression sur « FM » déclenchera la radio et inversément, sans qu’il soit nécessaire de relancer votre liste de lecture. Tout cela à condition de trouver le bouton. En pratique, il est en effet impossible de presser le bouton directement. Il faut d’abord positionner ses doigts sur deux boutons « + » du haut pour presser celui de la fonction désirée. Les repères fixes pour séparer ceux-ci ne sont pas assez gros et épais pour y aller du premier coup.

Autonomie

Cellularline annonce trois heures de charge pour quinze d’utilisation. Il nous aura fallu plus d’une vingtaine d’heures pour vider la batterie.

Au bout d’une heure de charge, le boitier annonce un niveau de charge médium.

Pour la recharge, vous pouvez approcher le casque d’une prise ou rapprocher le boitier uniquement. Pour cela, il faudra défaire ce dernier du casque et avant débrancher la connexion micro-haut-parleurs. Dans cette situation, le fil reste suspendu dans le vide.

Téléphone

Le Cellularline Link autorise un seul numéro en mémoire ainsi que le dernier numéro appelé. Une pression sur « Téléphone » recompose ce dernier. Une pression longue compose le numéro en mémoire.

FM

Le Cellularline Link autorise jusqu’à huit stations mémorisées. Un appui long sur la station en écoute signale au boitier que vous souhaitez mémoriser cette station. Avec les boutons « + » et « - », vous allez pouvoir positionner la station sur l’un des huit emplacements prévus.

Pour rappeler une station mémorisée, un appui long sur « + » ou « - » rappelle la station mais il faut les faire défiler sans pouvoir accéder directement à la station souhaitée.

Intercom

C’est cette fonction qui est évidement la plus recherchée pour tout conducteur de deux roues. Avec le Cellularline Link Duo, une pression

L’intercom se montre réactif. Cellularline annonce une distance de 300m maxi avec le second intercom. Cette distance est mesurée en ligne droite sans aucun obstacle. En ville, il faudra plutôt tabler sur une centaine de mètres.

Chaque boitier Link ne peut s’associer qu’à deux autres boitiers, de marque Cellularline ou non. Les autres fabricants arrivent à monter à quatre par appareil, mais pour commencer, c’est déjà bien.

Application Cellularline Interphone

Si Cellularline a prévu un fonctionnement simple, un bouton-une fonction, le boitier nécessite des manipulations complexes. Par exemple, enregistrer un numéro de téléphone, ou enregistrer des stations FM. Pour ces fonctions, il faut en passer par des appuis lplus ou moins longs, selon une séquence donnée… C’est tout de même fastidieux.

Heureusement, Cellularline a développé une application qui permet de programmer toutes ces fonctions de manière claire et visuelle. Pour le numéro de téléphone, il suffit d’aller le chercher dans les contacts de son téléphone. Pour les stations de radio, il suffit de se caler sur sa stations préférée, de sélectionner quel numéro vous souhaitez lui attribuer et de faire Enregistrement.

Vous pourrez également sélectionner pour chacun des modes –Intercom, téléphone, radio, musique, Gps- le niveau sonore. Elle est très bien faite.

Seul regret pour cette application. Le niveau de batterie passe de 100% à ¾, donc, un quart de moins… et n’affiche rien d’autre, même si la batterie est à zéro. Il vaut donc mieux se fier au message sonore pour le niveau de batterie.

Conclusion

Avec le Link, Cellularline met en pratique une innovation et un principe qui facilitera la vie des scootéristes-motards souhaitant un intercom simple à utiliser. « Une fonction-un bouton » est un principe innovant et Cellularline se distingue ainsi des autres fabricants.

Affiché au tarif de 144€, en version solo ou 280€ en version Twin pack avec deux intercoms, Cellularline rentre dans le rang question prix mais le Link reste une bonne et sérieuse alternative, eu égard aux prestations.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.