Canvas Logo

Essai Askoll eS3 Evolution : le même, en mieux

mardi 24 septembre 2019 , par Christian , StephaneC.

Après un peu moins de deux années d’existence, Askoll met à jour son scooter électrique l’eS3. Il s’appelle désormais eS3 Evolution. Simple relooking ou vraie évolution pour le scooter vedette et électrique d’Askoll ?

Tour du propriétaire

La silhouette générale de l’Askoll eS3 Evolution est identique à celle de la génération précédente d’eS3. Les roues restent en 16 pouces, le tablier avant est toujours surmonté d’un grand vide-poche fermant à clé et la ligne de feux arrières est impeccablement intégrée au porte-paquet. Les batteries restent soigneusement rangées dans le compartiment qui reçoit également le chargeur. C’est mûrement réfléchi.

Il y a pourtant des modifications.

Les jantes sont maintenant habillées de noir. Ce n’est pas forcément gai mais cela présente au moins l’avantage de ne pas avoir à nettoyer les jantes trop souvent. Les garde-boues avant et arrière passent en mat. Idem pour la partie centrale qui adopte un gris aluminium mat. La fourche profite également du passage au mat. Là-aussi, les inconditionnels du chiffon apprécieront le gain de temps.

La selle a été allongée de quelques précieux centimètres et permettra au passager de ne pas déborder sur le porte-paquet, même pour un dépannage. Le bloc compteur a été entièrement redessiné, les informations sont plus claires et maintenant tout digital. Une icone Bluetooth apparait sur le tableau de bord. La gamme Evolution bénéficie, en effet, d’une connectivité au smartphone. L’appli est téléchargeable via les stores habituels mais faute de temps, nous n’avons pu la tester.

L’application permet de connaitre : la distance parcourue, le temps d’utilisation, l’économie de CO2, l’autonomie et la consommation, la localisation du véhicule, l’assistance des alertes, des informations liées à l’itinéraire, des graphiques (vitesse/temps, puissance/temps), et la programmation des entretiens.

Parmi les aspects pratiques, Askoll dote la version Evolution de son eS3 d’un saute-vent. Les ingénieurs ont cependant oublié que maintenant la plupart des appareils électroniques se recharge sur un port Usb. Dans la boite à gants, la recharge se fait via une bonne vieille prise allume-cigare, adaptateur indispensable, donc.

Enfin, et nous gardons le meilleur pour la fin, l’Askoll eS3 Evolution se dote d’un frein à disque à l’arrière, d’un diamètre de 220mm.

Ainsi, revu, il nous tardait de reprendre le guidon de l’Askoll eS3 Evolution.

Essai dynamique

Toutes les petites attentions d’Askoll n’ont en rien entamé le plaisir de reprendre le guidon de l’eS3 Evolution. A la mise en contact, les grillons se font entendre. Les démarrages sont volontaires et il n’y a aucun temps mort entre le moment où vous tournez la poignée et celui où l’Askoll eS3 Evolution s’élance, malgré le moteur en position centrale. Ce choix a le mérite de faciliter les opérations sur roue.

Les trois modes de conduite sont présents, avec mention sur le tableau de bord. Eco, Pwr mais curieusement, le mode Normal n’est pas matérialisé. La selle semble avoir été raffermi et procure désormais plus de confort. Après une journée passée au guidon, aucune gène pour le conducteur ne se fait sentir pour cette partie d’anatomie. Le passager apprécie également la longueur supplémentaire. Il devra se tenir au conduteur ou au porte-paquet pour contrer les accélérations. Heureusement, il peut serrer la carrosserie au niveau des genoux pour se maintenir. Si l’Askoll eS3 Evolution est électrique et équivalent à un 100cc, les départs sont assez vigoureux si le conducteur décide « d’attaquer ».

Avec une hauteur de selle de 760mm et un guidon qui peut tourner à presque 45°, l’Askoll eS3 Evolution est le champion du faufilement. Son poids de 85kg en fait presque un vélo. Quelque soient les conditions de traffic, avec l’Askoll eS3 Evolution, vous pourrez vous sortir de toutes les situations. Les plus petits pourront poser les deux pieds à terre et le manœuvrer en toute quiétude. Ne vous fiez pas à l’impression que donne la direction. Elle vous semblera bien légère mais eu égard aux vitesses atteintes par l’Askoll eS3 Evolution, elle est largement suffisante. Pas de sensation de flottement, le scooter reste bien en appui. Les suspensions maintiennent bien le scooter et l’équipage sur la route. Le débattement est certes court mais la selle finit d’amortir ce que les suspensions laissent passer.

L’apport du disque à l’arrière est un véritable plus en terme de sécurité. Sur l’ancien eS3, le tambour arrière avait tendance à bloquer et se montrait très direct, pour ne pas dire brutal. Le blocage de la roue était souvent de mise, notamment sur le mouillé. Avec le disque de l’Askoll eS3 Evolution, le freinage est beaucoup plus progressif, l’amorce de freinage est plus clairement ressentie au levier. Il ne faut pas hésiter à tirer sur le levier mais au moins, vous pourrez freiner fort sans avoir à craindre un blocage de roue et une chute. Le freinage est couplé.

Nous n’avons pu tester le saute-vent par temps de pluie mais l’efficacité de sa présence par temps sec ne nous a pas beaucoup frappé.

Mesures

De ce point de vue, l’Askoll eS3 Evolution n’a rien perdu. Le passage du compteur de vitesse au numérique n’a rien enlevé de sa précision.

Mode Compteur GPS
Eco 50 47
Normal 60 57
Power 70 66

Le rupteur veille au grain et limitera votre enthousiasme, sans aucun à-coup.

En accélération, en mode Eco, il faut 30’ à l’Askoll eS3 Evolution pour atteindre les 50km/h et 13’, pour atteindre la même vitesse en mode Power. Ces 30’ semblent bien longues dans un traffic chargé et des véhicules, avec tous les autres usagers qui poussent derrière. La fibre écologique risque de se fâner bien vite.

Consommation

En sortant d’un moteur thermique, il faut compter une consommation de 1.5% de batterie pour chaque kilomètre parcouru. Cela donne une autonomie de 65km avec les deux batteries. Au fil des kilomètres et avec uune conduite plus écologique, la consommation est descendue à 1.2% de batterie par kilomètre parcouru. Cela autorise une autonomie de 80km. C’est en mode Power que vous avons réalisé ces mesures. Selon la norme européenne 168/2013 CE, Askoll annonce une autonomie de 96km. Nous n’en sommes pas très loin.

Les batteries sont extractibles et pèsent chacune 7.9kg. Vous pourrez donc les monter à l’étage si vous n’avez pas de prise électrique dans votre parking, sans avoir à jouer du muscle. La recharge se faisant sur une prise ordinaire, le temps nécessaire à une recharge complète peut sembler long. Il faut six heures pour recharger à 80%.

Conclusion

Askoll a su faire évoluer son eS3 vers du meilleur. En conduite, les évolutions n’amènent que du bien, avec un freinage qui devient sécurisant et un confort accru. L’Askoll eS3 Evolution s’affiche maintenant à 3.990€. Par rapport à l’ancienne version, la différence de freinage et les modifications apportées valent largement la différence de prix. Mais à ce niveau de tarif, l’Askoll eS3 Evolution se situe désormais dans la fourchette haute des 125cc thermiques moyenne gamme, avec cependant un coût d’usage nettement inférieur.

L’Askoll eS3 Evolution ne constitue plus un achat coup de cœur mais un achat largement raisonné. Quoique, l’écologie a ses raisons que la raison ignore.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles