Canvas Logo

Coupes Moto Légende 2018 : Eric Saul, interview et caméra embarquée

mardi 5 juin 2018 , par Christian , StephaneC.

Est-il encore besoin de présenter Eric Saul ? Il est né avec un guidon entre les mains mais ce n’est qu’à l’âge de 19 ans qu’il se découvre ce talent. En 1973, Eric Saul débute sa carrière en s’essayant à la compétition sur une Suzuki 350 en fin de saison de course, sur le circuit de Magny-Cours. Il aborde cette course, la coupe des Quatre Saisons, sans aucune préparation. Il termine 15ème et cette course lui donne envie de continuer.

L’année suivante en 1974, il remporte deux manches en 125cc sur une Yamaha AS3 et en 500 cm3 sur Kawasaki alors que c’est une première sur le circuit de Croix-en-Ternois, c’était le 9 juin 1974. Et en 125 cm3, il gagne malgré l’état du moteur. Lors du contrôle technique, une importante masse de calamine est retrouvée dans ses cylindres au démontage, cette moto étant celle d’un copain qui travaille tous les jours avec et qui lui prête pour l’occasion. Cette même année, il s’engage aussi en Coupe Kawasaki et termine 11e au classement général.

S’enchaineront ensuite victoires et podiums. En 1975, Eric Saul remporte la coupe Kawa devant Christian Sarron…

En 1980, il est sans machine après la 1re course de ce début de saison où il se classe 5e en 250 cm3 sur une Bimota Harley Davidson et 7e en 350 cm3 sur la Yamaha Bimota. Le 6 avril 1980, son ami et pilote Olivier Chevallier se tue lors des essais sur le circuit du Paul Ricard. Philippe Debarle intervient et lui dit qu’Alain Chevallier veut continuer malgré le décès de son frère. Malheureusement, ses moyens financiers ne lui permettent pas de continuer la compétition dans de bonnes conditions. En 1983, les kits arrivent sur les motos compétition-client. Le kit coûte deux fois le prix de la moto, impossible pour lui d’en acheter. Il reste derrière avec un manque cruel de puissance en accélération et au moins 15 km/h en pointe. Sur le mouillé, les motos avec et sans kits sont à égalité, et le talent d’Eric fait la différence.

Eric ne prend pas pour autant sa retraite.

ICGP : International Classic Grand Prix

En 1999, Eric crée le Championnat International Classic Grand Prix. Le championnat engage les machines de grand prix 250 et 350 de 1974 à 1984.

Depuis la première épreuve courue en 1999 sur le circuit mythique du Paul Ricard en ouverture du Bol d’Or, le championnat ICGP a remporté un vif succès puisqu’il a vu se succéder bon nombre de pilotes de légendes sur les différentes marches du podium.

C’est aujourd’hui un championnat rodé qui n’a rien de routinier puisque ces machines sont aujourd’hui capables de se placer en première ligne avec des temps comparables aux 600 Promosport.

La vocation de l’ICGP est de rassembler d’anciens pilotes de championnat du monde avec leurs machines d’époque dans le cadre de manifestations de prestige, permettant ainsi au public de revivre des instants inoubliables de cette époque magique où les Grands Prix se déroulaient avec des plateaux de 36 pilotes et 6 catégories différentes. Il ne s’agit pas de démonstration mais belle et bien des compétitions.

Coupes Moto Légende

Aux coupes Moto Légende, pas d’enjeu mais le plaisir de rouler et de retrouver des amis, des connaissances. Même si la course est sans « stress », Eric Saul prend du temps pour se concentrer. Quelques minutes avant le départ, après avoir enfilé sa combinaison, Eric Saul ne parle plus, il a le regard fixé à l’horizon, il est là à côté de vous, mais son esprit est déjà sur la piste. Refait-il le tracé ? Est-il déjà en seconde, ou 6ème rapport ? Sur la ligne droite ou au freinage ?

Cette concentration lui permet d’être en tête et d’être à plus de 240km/h sur la grande ligne droite. Aux Coupes, tous les niveaux de conduite sont réunies sur la piste et Eric, comme les autres grands noms, doit composer avec. Le plus étonnant est que personne finalement ne gène l’autre mais ce doit être l’expérience qui fait que tout se passe bien.

Après quelques tours, un maître-cylindre récalcitrant sur le frein avant qui bloque les pistons oblige Eric à revenir au stand plus tôt que prévu.

Au Coupes Moto Légende 2018, Eric Saul court dans la série A, motos de Grand Prix de 50cc à 350cc, jusqu’à 1992.

Eric Saul profite de cet article pour remercier ses partenaires ICGP : le champagne Dautel Cadot, Avon, Nextraining, Yamaha et Shoei.

Nous nous joignons à ses remerciements car grâce à eux, la seconde carrière d’Eric se poursuit pour notre plus grand plaisir !

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles