Canvas Logo

Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli

dimanche 3 juin 2018 , par Christian , StephaneC.

Les Morbidelli, hommes et machines, se sont retrouvés, le temps des Coupes Moto Légende, pour remonter le temps. L’année dernière, Patrock Plisson nous avait promis une surprise pour 2018 et nous sommes gâtés !

Il aura fallu l’intelligence de Cédric Foliot pour « monter » cette rencontre des Morbidelli men. L’exposition quant à elle doit tout à la volonté de Patrick Plisson, Patrick Lang et… Cédric Foliot.

Sur les quelques mètres carrés des box, tout ce qui fit la gloire de la marque italienne était réuni. Les machines, bien sûr et surtout les hommes, les Moribelli men. Nous ne vous dirons pas qui des hommes et des machines sont les plus bruyants mais quand les Morbidelli men se retrouvent, ils parlent forcément de Morbidelli ! Parmi ces hommes, il y a entre autre Jean-Claude Selini, Alain Rofidal, Denis Longueville, Christian Lebadezet….

Morbidelli a connu ses heures entre 1969 et 1982. Entre 50cc, 125cc et 350cc, toute l’histoire de Morbidelli était ainsi exposée. Les motos proviennent de musées français suisse et italien. C’est surtout le moteur de 125cc conçu par Jorg Möller qui contribua à porter Mobidelli vers la gloire. Apparu en 1976, ce moteur trustera pendant plusieurs années les grilles de départ de cette cylindrée en Championnat du Monde.

Une très rare 500cc devait également être exposée mais le propriétaire a préféré la conserver chez lui.

Histoire

Giancarlo Morbidelli est né en 19381 dans une modeste famille de paysans à Pesaro. Il est l’aîné de la famille et mène de brillantes études ce qui l’amène à fréquenter l’école technique pour devenir ingénieur. À la fin de ses études il travaille à l’usine avant d’ouvrir sa propre usine de machines-outils. À la fin des années 1960 son usine est devenue leader en Italie dans le domaine de la machine-outil. Il emploie alors plus de 300 employés dans son usine mais lui qui est féru de moto veut bâtir sa propre moto.

Une occasion va lui permettre de se lancer dans l’industrie de la moto, la naissance de son fils Gianni qui nait en 1968. Au début des années 1970 il décide de lancer une moto de compétition en championnat du monde. Ce sera le déclic car la moto bien née remporte cinq titres mondiaux dans les années 1970. Au début des années 1980 l’usine éprouve un peu plus de difficulté à soutenir la concurrence face aux motos japonaises. Au début des années 1990 il revend son entreprise et décide de bâtir la moto la plus chère au monde qui ne sera produite qu’à un nombre très limité d’exemplaires qui seront vendus aux plus grands musées mondiaux2. En parallèle il soutient la carrière de son fils qui accède à la F1 au début des années 1990. Il a toujours soutenu son fils allant jusqu’à l’aider à préparer ses kartings et en fabriquant un moteur pour la Formule 2 au début des années 1980.

Giancarlo Morbidelli fonde son musée en 1999 qui expose plus de 350 motos de sa collection personnelle.

En tant que constructeur, Morbidelli a été cinq fois champion du monde de 1975 à 1978, puis en 1980. Ses pilotes s’appelaient Paolo Pileri, Pier Paolo Bianchi, Eugenio Lazzarini et Mario Lega notamment. Il y avait aussi Gilberto Parlotti, mort en course au Tourist Trophy en 1972, sur Morbidelli.

En 1976, Morbidelli fusionne pour donner MBA (Morbidelli-Benelli-Armi).

Morbideli continue la compétition jusqu’en 1982. Le fils de Giancarlo, Gianni Morbidelli, fut par la suite un pilote de Formule 1 reconnu.
Morbidelli a construit, en 1994, une moto avec un Morbidelli V8 à 5 vitesses, 32 soupapes, refroidissement liquide, 847 cm³, 90°, mais il ne fut jamais commercialisé en raison de son coût. Le livre Guinness des records l’a homologué en 2001 comme étant la moto la plus chère au monde.

Aujourd’hui, l’ancienne usine Morbidelli dans les maisons de Pesaro est transformée en musée qui rappelle aux visiteurs l’histoire de la société. L’histoire complète en championnat du monde est représentée parmi les accessoires et les nombreuses motos d’époque.

Source Wikipedia.

Morbidelli VR 125 Usine

En 1974, Giancarlo Morbidelli fait appel à l’ingénieur Jörg Moller pour développer la nouvelle 125 avec un seul but : le titre de chamion du monde/

Dès 1975, Paolo Pleri est sacré champion du monde. Son coéquipier, Pier Paolo Bianchi, lui succède en 1976 et 1977 sur la machine présentée à l’exposition.

Bi-cylindre à refroidissement liquide - Boite 6 vitesses - Admission par disque rotatif – 42Cv à 14.500tr/mn.

250 Morbidelli

Pour la saison 1976, Pier Paolo Bianchi joue le titre en 125cc. Il a participé à quelques épreuves du Championnat du Monde 250 sur la Morbidelli pour peaufiner la mise au point de la machine. Cette machine, conçue sous la direction de Jörg Moller est la grande sœur de la 125 VR, tant de par sa conception que ses couleurs.

Année de construction 1975 – Bi-cylindre à refroidissement liquide – Boite 6 vitesses - Admission par disque rotatif – 62Cv à 12.000tr/mn.

50 Morbidelli

L’histoire de la marque Morbidelli en compétition commence avec cette machine construite sous la direction de l’ingénieur Franco Ringhini en 1968.

Eugenio Lazzarini gagne la première course avec un 50 Morbidelli en 1969. En 1971, Alberto Ieva est sacré chamion d’Italie à son guidon.

Mono-cylindre à refroidissement liquide - Boite 6 vitesses - Admission par disque rotatif – 13.5Cv à 14.500tr/mn.

350 Morbidelli Niko Bakker

Pour la saison 1977, en parallèle de la 250, l’équipe développe aussi une 360 qui sera confié au pilote allemand Dieter Braun. Cette machine a la particularité d’être équipée d’un cadre hollandais Niko Bakker. La meilleure place de Dieter Braun est second au Grand Prix de Finlande à Imatra.

Année de construction : 1976 - Bi-cylindre à refroidissement liquide – Boite 6 vitesses - Admission par disque rotatif – 72Cv à 11.000tr/mn.

350 Modbidelli 4 cylindres

En 1972, Giancarlo demande à Franco Ringhini de construire une 350cc à quatre cylindres. Son pilote l’espagnol Angel Nieto ne fit qu’une seule apparition à son guidon aux essais du Grand Prix des Nations à Monza. Cette moto sen sera jamais au point fut le catalyseur de la rupture en Ringhini et Morbidelli

4 cylindres en carré à refroidissement liquide - Boite 6 vitesses - Admission par disque rotatif.

125 VR Morbidelli Compé Client

La Morbidelli 125 VR était LA moto pour être compétitif en 125 pour les pilotes privés dans les années 80. De 1976 à 1979, Patrick Plisson a participé au championnat du monde en 50 sur ABF et en 125 sur Morbidelli. 6ème en 1976, dès son premier GP en Belgique, de nombreuses places d’honneur suivront. En 1978 et 1979, Patrick a terminé 3ème sur ABF au championnat du monde en 50cc.

Année de construction : 1976 - Bi-cylindre à refroidissement liquide – Boite 6 vitesses - Admission par disque rotatif – 39Cv à 14.000tr/mn.

Aux Coupes Moto Légende, entre deux séries, les motos s’exposent et s’entretiennent !

Portfolio

  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - Patrick Plisson
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - Patrick Plisson
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - Patrick Plisson
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - 125 VR Usine
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - Patrick Plisson
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - 50cc et 250cc
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - 350 Niko Bakker et 350 4 (...)
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - entretien entre deux (...)
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - Patrick de (...)
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - Morbidelli (...)
  • Coupes Moto Légende 2018 : exposition Morbidelli - Morbidelli (...)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles