Canvas Logo

Assurance scooters : comment payer moins cher

lundi 6 mai 2013 , par JoyB.

Les primes d’assurance constituent un poste non négligeable dans le budget consacré au scooter et il est possible, heureusement, d’en baisser le coût. Euro-Assurance vous dévoile quelques astuces pour faire baisser les tarifs, tout en gardant une protection maximale…

Choix du scooter

Parmi les critères permettant aux compagnies d’assurance de fixer le montant de votre prime figurent en premier lieu votre âge, votre zone géographique de résidence, l’ancienneté de votre permis, vos antécédents d’assuré…

Figure également le modèle de scooter. Plus votre engin est considéré comme présentant des risques, plus l’assurer vous coûtera cher. C’est pourquoi il est conseillé de privilégier un scooter à faible cylindrée : un moteur peu puissant, comme celui d’un 50cc, minimise les dangers liés à la vitesse. Vous passez alors dans la catégorie assurance cyclo, moins onéreuse.

La notion de risque est entendu au sens large et plutôt en se plaçant du côté de l’assureur. Un risque peut être une accidentologie élevée ou des vols à répétition sur un modèle en particulier, ou encore un prix de pièces qui vient grever le ratio prime/risque. Pour chaque modèle, les compagnies ont des grilles de tarification, non accessibles au public, qu’elles combinent avec vos propres critères d’assuré pour obtenir un tarif.

Faire jouer son bonus auto

Vous possédez également une voiture, et votre conduite est irréprochable ? Vous pouvez dès lors faire valoir cet atout pour négocier votre tarif d’assurance scooter à la baisse si vous décidez d’assurer votre scooter à la même compagnie que votre assurance auto ou habitation. C’est d’ailleurs recommandé. Votre courtier sera plus enclin à pratiquer une remise s’il a un ensemble de contrats.

Certaines compagnies, comme Euro-Assurance, vont plus loin encore. Il est possible de récupérer votre bonus auto et de l’appliquer à tout contrat pour un scooter de 125cc ou plus. En cas de projet d’acquisition scooter, il faut donc en parler à votre assureur et ne pas hésiter à faire jouer la concurrence en demandant force devis.

Il arrive que, parfois, les compagnies proposent des tarifs attractifs la première année et ré-ajustent fortement à la hausse, le tarif la seconde année. A vous d’être vigilant et de refaire une étude de marché bien avant la date anniversaire de votre contrat.

Cumuler les garanties

Ce n’est pas parce que vous voulez faire des économies que vous devez sacrifier votre sécurité pour autant ! En cas d’accident, l’assurance Responsabilité Civile (obligatoire pour tout véhicule terrestre à moteur) n’indemnisera pas les dommages que vous ou votre scooter avez pu subir. Pour rouler en toute quiétude, mieux vaut s’octroyer quelques protections supplémentaires, comme les garanties Personnelle du Conducteur ou Dommages Tous Accidents.

Garantie personnelle du conducteur

La garantie personnelle du conducteur est optionnelle et permet de couvrir les dommages corporels subis lors d’un dommage. Ainsi, si vous êtes blessé à la suite d’un accident pour lequel vous êtes déclaré responsable ou pour lequel un tiers non identifié est déclaré responsable, vous serez indemnisé si vous avez choisi la garantie personnelle du conducteur lors de la souscription du contrat d’assurance. Il existe deux types de garantie personnelle du conducteur :

  • la garantie attachée au conducteur : vous êtes directement couvert quel que soit le véhicule que vous conduisez que ce soit le votre, un véhicule de location ou celui d’un ami.
  • la garantie attachée au véhicule : vous n’êtes couvert que si vous avez un accident au volant de la voiture garantie. Cette couverture s’étend ainsi en général à toute personne qui conduit votre voiture.

Garantie tous accidents

La garantie "tous accidents", appelée aussi "Tous risques" vous garantit d’être toujours indemnisé. Lors d’un accident, que vous soyez déclaré comme responsable ou non, que le tiers soit identifié ou non, que le véhicule soit à l’arrêt ou en circulation, ait subi des actes de vandalisme, de catastrophes naturelles, la formule "tous accidents" vous permet de couvrir à peu près tous les cas de figures. Chez certaines compagnies, l’assuré "tous risques" bénéficie d’une indemnisation des sinistres plus rapide.

Il faut donc bien comparer les garanties et les montants maximum de remboursement. Les compagnies d’assurance n’hésitent pas à limiter ces garanties pour faire baisser le montant de la cotisation annuelle et ce qui semblait être une bonne affaire au départ, se révélera être pénalisant en cas de sinistre.

Assistance zéro kilomètre

Il s’agit d’une assistance que votre assurance met en oeuvre quand vous avez une panne ou un accident. Cette garantie est importante car en cas de sinistre, loin de votre domicile, et sous le coup du stress de celui-ci, vous êtes totalement pris en charge par le service assistance. Il pourra prévoir un remorquage, un rapatriement...

L’assistance zéro kilomètre permet une prise en charge, même au bas de votre immeuble. Toujours utile, elle ne coûte que quelques dizaines d’euros par an et vous permet d’avoir l’esprit tranquille.

Pour être bien assuré, il vous faudra payer un peu plus cher. Cependant, les assureurs responsables sauront faire un geste commercial. Chez Euro-Assurance, par exemple, plus vous cumulez les moyens de protection, plus le montant de votre franchise diminue.

Franchise

Présente dans la majorité des contrats d’assurance, la franchise est la somme qui reste à la charge de l’assuré à la suite d’un sinistre et ne sera donc pas remboursée par l’assureur, notamment en cas de sinistre responsable. Le contrat d’assurance doit préciser, pour chaque situation, la façon dont la franchise se calcule et s’il s’agit d’une franchise relative ou absolue.

Selon la philosophie des assureurs, pour l’assuré, la franchise a un double rôle :

  • son niveau plus ou moins élevé va contribuer à la maîtrise du tarif assurance
  • c’est aussi une garantie pour que l’assuré ne paie pas trop pour les autres. Par son rôle de participation au coût du sinistre, la franchise auto invite l’assuré à la prudence. Le coût de la franchise dissuade ce dernier de se dire que ce n’est pas grave s’il a un accident étant donné qu’il est assuré : en effet, même assuré, il devra payer une somme.

La pratique la plus courante est un calcul de la franchise correspondant à un pourcentage du montant des réparations. Ce pourcentage est plafonné avec un montant maximum. Pour faire baisser le montant de la cotisation annuelle, les compagnies d’assurance augmentent le montant de la franchise, au point de décourager toute velléité de déclaration de sinistres.

A vérifier donc au moment de l’établissement des devis.

Devis gratuit en ligne. Et bonne route…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles